Un leader social colombien assassiné, le 45e en 2022

La crise humanitaire dans le pays s’aggrave, en quelques mois à peine de 2022, 11 ex-combattants ont été assassinés et 26 massacres ont été perpétrés.

L’Instituto de Estudios para el Desarrollo y la Paz (Indepaz) a dénoncé ce samedi l’assassinat d’un autre leader social en Colombie, ce nouvel événement tragique ayant eu lieu dans le département de Boyacá.

Selon Indepaz, la victime était Alcibíades Moreno Moreno, un défenseur du travail des mineurs ancestraux dans la région émeraude de Muzo. “Il a été assassiné de nuit par des hommes armés qui sont venus à son domicile dans la municipalité de Muzo”, disent-ils.

Le bureau du médiateur avait émis une alerte dans le département dans le contexte du processus électoral, car la présence de groupes armés irréguliers mettait en danger la vie des leaders sociaux et des défenseurs des droits de l’homme dans la région.

L’alerte précise également que le niveau de danger est dû aux lacunes dans la mise en œuvre de l’accord de paix, ainsi qu’à la présence précaire des institutions dans les zones du département qui ont le plus souffert des assauts du conflit social et armé.

La situation humanitaire en Colombie est grave ; selon Indepaz, 45 leaders sociaux et 11 ex-combattants ont été assassinés depuis le début de l’année, ainsi que 26 massacres dans les territoires.

Les organisations de défense des droits de l’homme demandent au gouvernement dirigé par Iván Duque d’accélérer la mise en œuvre des accords de paix, de respecter la vie des dirigeants sociaux et de garantir leur travail.