Le Mexique réitère son offre d’asile pour Julian Assange.

Le président mexicain a réitéré à Julian Assange son offre d’asile et a demandé aux Etats-Unis d’adopter une « attitude humanitaire » pour son cas.

Le Mexique a réitéré lundi son intention d’accorder l’asile à Julian Assange et a assuré qu’il demanderait au gouvernement américain d’avoir une “attitude humanitaire” à l’égard du fondateur de WikiLeaks, qui risque d’être extradé du Royaume-Uni.

Ce positionnement a été réitéré par le président Andrés Manuel López Obrador, qui a ajouté : “nous avons arrêté notre position et nous sommes disposés à offrir l’asile à Assange au Mexique”.

“Nous pensons que le gouvernement américain doit agir avec humanité. Assange est malade et ce serait un signe de solidarité, de fraternité, de lui permettre de recevoir l’asile dans le pays dans lequel il choisit de vivre, y compris le Mexique”.

Lopez Obrador a souligné que la loi mexicaine créerait des conditions dans lesquelles Assange ne pourrait pas intervenir dans les affaires étrangères, si l’asile lui était accordé, et a expliqué : “Il ne représente aucun danger au Mexique”.

Le président mexicain a révélé que dans les derniers jours de l’administration du président américain de l’époque, Donald Trump, il lui a envoyé une lettre dans laquelle il lui demandait de gracier Assange : “Avant la fin de l’administration du président Donald Trump, je lui ai envoyé une lettre, lui demandant de le disculper, de le gracier”.

Lors de sa conférence de presse matinale, M. López Obrador a déclaré que “cette lettre n’a pas reçu de réponse. Mais je propose de le faire savoir aujourd’hui, et je réaffirme l’engagement du Mexique à se conformer en offrant l’asile et en demandant au gouvernement américain une attitude humanitaire”.

Depuis janvier 2020, M. Lopez Obrador a rendu publique son intention d’accorder l’asile au fondateur de WikiLeaks, qui est poursuivi par les États-Unis pour avoir publié des milliers de pages de documents militaires secrets et de câbles diplomatiques confidentiels sur les activités des États-Unis dans les guerres en Irak et en Afghanistan, rendus publics par WikiLeaks.

Le 10 décembre, la Haute Cour de Londres a approuvé l’extradition d’Assange vers les États-Unis. Il est actuellement détenu dans la prison de haute sécurité de Belmarsh, au Royaume-Uni.

Source : https://www.telesurtv.net/news/mexico-reitera-ofrecimiento-asilo-politico-julian-assange-20220103-0015.html