Nicaragua : Le Congrès approuve le retrait du pays de l’OEA.

Mercredi, le Congrès du Nicaragua a demandé au président Daniel Ortega de retirer le pays de l’Organisation des Etats Américains (OEA) après que l’Assemblée Générale ait refusé de reconnaître les élections au cours desquelles le président a été réélu.

 

La déclaration contre les violations permanentes de las souveraineté, de l’indépendance et de l’autodétermination du pays commises par l’OEA a été approuvée par 83 voix pour et 3 abstentions.

 

Conformément à l’article 138 de la Constitution et à l’article 92 de la Loi 606, les députés ont condamné l’ingérence de l’OEA qui s’est manifestée dans la résolution approuvée le 12 novembre par cet organisme au Guatemala.

 

Le président du Congrès, Gustavo Porras, a déclaré que cet accord viole le principe de non intervention dans es affaires intérieures des autres Etats et a demandé au président Daniel Ortega et à tous les pouvoirs de l’Etat de s’exprimer face à cet acte d’ingérence condamnable pour la poursuite de la lutte pour la souveraineté et la dignité du pays.

 

La déclaration contre l’OEA analysée en session extraordinaire du Parlement à une seule chambre, appelle instamment la plus haute direction du pays à dénoncer la charte de ce forum grâce au mécanisme prévu par l’article 43 de cette organisation et republier cette condamnation au Journal Officiel.

 

Selon la charte de l’OEA, un état membre peut demander de partir de cet organisme et cette procédure prendra 2 ans.

 

Traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos.