Cuba : Le rejet populaire fait échouer l’opération anti-cubaine de Washington.

La Havane, 18 nov. (RHC)- Le ministre cubain des Affaires étrangères, Bruno Rodriguez, a souligné ce jeudi que l’opération médiatique et politique promue par Washington contre notre pays a échoué en raison du rejet populaire.

Sur son compte Twitter officiel, le chef de la diplomatie cubaine a ajouté que la coupure d’Internet n’a pas eu lieu, pas plus que la répression, les marches et la militarisation annoncées par certains médias.

Lors d’une récente interview accordée à l’agence de presse AP à ce sujet, Bruno Rodriguez a condamné l’instigation et le financement par Washington, à coups de millions de dollars, de la subversion contre la plus grande des Antilles, ainsi que le recrutement d’agents internes.

Dénonçant le tapage médiatique autour de la marche qui n’a jamais eu lieu, le chef de la diplomatie cubaine a signalé:

«Cela donne l’impression que Cuba est le seul pays au monde où une manifestation qui n’existait pas est devenue une nouvelle internationale ».

Dans ses déclarations à l’agence AP, le diplomate cubain a nié avoir établi un quelconque accord avec l’Espagne pour faciliter le départ pour l’Espagne de Yunior Garcia, promoteur de l’appel à une marche lundi dernier à des fins déstabilisatrices.

«Le voyage de Yunior García et de son épouse, Dayana Prieto, n’est pas le résultat d’un accord entre les deux pays, ni d’une décision du gouvernement cubain ou d’une décision judiciaire», a-t-il précisé.

«Je suppose qu’il a exercé le droit qu’a tout Cubain de voyager et de se déplacer librement», a ajouté le ministre cubain des Affaires étrangères.

Comme l’a rappelé AP, lundi, personne ne s’est présenté vêtu de blanc à l’intersection des rues Prado et Malecon de la capitale (comme le voulaient les organisateurs de la soi-disant marche pacifique) ou aux endroits appelés (sic) dans d’autres provinces. Personne n’a suivi ni les applaudissements et les coups de casseroles suggérés, ni tendu de draps blancs en signe de protestation.

Ce qui s’est passé le 15 de ce mois et les jours précédents, c’est que la société civile est venue dans les espaces publics pour réaffirmer son soutien à la Révolution, pour célébrer la réouverture après le contrôle de la pandémie de Covid-19 et pour fêter le 502e anniversaire de la fondation de La Havane.

D’ailleurs, certains médias ont dénoncé la «disparition» de Yunior Garcia sur les réseaux sociaux. La chaîne étasunienne CNN a repris la fausse nouvelle. Mardi, il a été pris en photo à l’aéroport de La Havane, peu avant d’aborder1 (sic) un avion de la compagnie aérienne Iberia à destination de Madrid.