Justice pour Berta Caceres

Il y a 63 mois Berta nous était injustement enlevée, ils ont voulu l’enterrer mais ils ne savaient pas qu’elle était semence. Ses semis sont maintenant des graines de changement, qui fleurissent dans les cœurs rebelles des peuples, parce que la mémoire est une manière de continuer à marcher, de continuer à se battre et Berta est aujourd’hui des millions.

La militante écologiste a été assassinée le 2 mars 2016 dans la ville de La Esperanza alors qu’elle bénéficiait de mesures de précaution de la CIDH pour la protéger des menaces constantes qu’elle recevait.
David Castillo, un cadre de la société Desarrollos Energéticos S.A. (DESA), promotrice du barrage hydroélectrique d’Agua Zarca, accusé d’être « coauteur intellectuel » a été reconnu coupable du meurtre de l’écologiste Berta Cáceres ; il risque de 20 à 25 ans de prison.

La justice hondurienne a reconnu l’homme d’affaires Roberto David Castillo coupable en tant que coauteur du meurtre de l’écologiste hondurienne Berta Cáceres, un crime pour lequel sept personnes ont déjà été condamnées en 2019. La décision a été prise à l’unanimité par le tribunal correctionnel et la peine de prison à laquelle sera condamné Castillo, un cadre de la société Desarrollos Energéticos S.A. (DESA), sera annoncé le 3 août. Berta Cáceres, qui s’opposait au projet développé par l’entreprise en territoire indigène, a été abattue le 2 mars 2016 dans la ville de La Esperanza, dans le département d’Intibucá, dans l’ouest du Honduras, alors qu’elle bénéficiait de mesures conservatoires de la Commission interaméricaine des droits de l’homme (CIDH) pour la protéger des menaces constantes qu’elle recevait.

Castillo, un cadre de DESA et ancien militaire hondurien diplômé de l’école militaire américaine de West Point, a été accusé d’être le « co-auteur intellectuel » du meurtre de Cáceres et pourrait encourir une peine de 20 à 25 ans. Selon le jugement du tribunal correctionnel, l’homme d’affaires était en communication directe avec Douglas Bustillo, l’un des sept condamnés pour le crime de l’écologiste en décembre 2019.

L’audience a révélé le contenu des contacts téléphoniques enregistrés entre Castillo et sept autres personnes déjà condamnées en décembre 2019 à des peines de 30 à 50 ans de prison pour le meurtre de la leader indigène et lauréate du prix Goldman pour l’environnement en 2015. « David Castillo aurait travaillé dans l’organisation et la logistique pour donner la mort à Berta Cáceres », a souligné la porte-parole du pouvoir judiciaire, Lucia Villars.

Le verdict du tribunal correctionnel est « une victoire pour les personnes du monde entier qui ont accompagné ce processus, pour la communauté de solidarité et pour les droits de l’homme », a déclaré Bertha Zúñiga, l’une des filles de l’écologiste, lors d’une conférence de presse après l’annonce du verdict. La condamnation signifie que « les structures de pouvoir n’ont pas réussi à corrompre le système judiciaire et que la structure criminelle de la famille Atala Zablah (propriétaire de la société DESA), dont le condamné David Castillo est un instrument, n’a pas atteint ses objectifs », a déclaré Bertha Zúñiga, lisant une déclaration publiée par le Conseil civique des organisations populaires et indigènes du Honduras (Copinh).

Berta Cáceres a été abattue à minuit le 2 mars 2016 par des hommes qui sont entrés chez elle dans la communauté de La Esperanza, dans l’ouest du pays. Au moment de l’incident, elle dormait à son domicile, où elle avait pour invité Gustavo Castro, un autre écologiste mexicain qui a été le seul témoin du crime et qui a été légèrement blessé par balle.

Castillo a été arrêté le 2 mars 2018 en tant que cerveau présumé du meurtre. Selon l’accusation, l’ex-militaire et deux cadres de DESA, qui figurent parmi les cinq condamnés, ont engagé les assassins qui ont tué Cáceres, qui s’opposait à la construction du barrage hydroélectrique d’Agua Zarca parce qu’ils considéraient qu’il causait des dommages à l’environnement, principalement aux communautés de l’ethnie Lenca.

Source : Pagina/12    Traduction : Venesol