Venezuela : Une campagne pour la libération d’Alex Saab

3 Juin 2021, 17:16pm

Publié par Bolivar Infos

Le Comité International pour la libération du diplomate vénézuélien Alex Saab a lancé une campagne mondiale pour recueillir des signatures et envoyer des communications aux autorités des Etats-Unis et du Cap Vert. Des milliers de personnes et de prestigieux intellectuels comme Noam Chomsky lui ont déjà apporté leur soutien.

Les organisateurs de la campagne précisent que le Gouvernement de l’ex-président étasunien Donald Trump avait donné l’ordre d’arrêter Saab qu’ils ont fait descendre de l’avion dans lequel il voyageait le 12 juin 2020, pendant une escale destinée à refaire le plein de combustible en République du Cap Vert. 

Ils ajoutent qu’au moment de son arrestation, Saab se rendait en Iran en mission humanitaire pour organiser des envois d’urgence d’aliments, de médicaments et de matériel essentiel au Venezuela.

Ils assurent que, pendant 1 an, le diplomate vénézuélien a été en isolement total, soumis à des tortures, et il n’a pas été tenu compte du fait qu’il souffre d’un cancer et a besoin de soins d’urgence.

A cause de son rôle de diplomate dans cette mission humanitaire, la Maison Blanche l’a accusé de blanchiment d’argent présumé mais les procureurs suisses qui ont enquêté sur cette affaire pendant 3 ans, n’ont trouvé aucune preuve de la véracité de cette accusation.

Les organisateurs de la campagne soutiennent que Saab n’a jamais travaillé, vécu et ne s’est jamais rendu aux Etats-Unis pendant ces 30 dernières années et n’a été impliqué dans aucune transaction concernant ce pays dont les autorités souhaitent l’extrader. 

Ils affirment que l’arrestation et l’emprisonnement d’un diplomate accrédité comme lui viole de façon flagrante l’immunité diplomatique qui est garantie au niveau international et que s’il était extradé, cela encouragerait les Etats-Unis à arrêter, accuser et extrader n’importe qui n’importe où.

Parmi les nombreuses violations du Droit International qui ont été commises dans cette affaire, ils mentionnent le fait que la demande d’extradition des Etats-Unis est illégale car ce pays n’a pas de traité d’extradition avec le Cap Vert. 

Le Cap Vert fait partie de la Communauté Economique des Etats d’Afrique Occidentale (CEDEAO).

En mars dernier, le tribunal de justice de la CEDEAO a ordonné la libération immédiate de Saab et la fin de la procédure d’extradition mais le Cap Vert n’a pas respecté la décision du tribunal à cause de pressions des Etats-Unis.

Les membres du comité international pour la libération de Saab dénoncent l’utilisation par Washington de mesures restrictives unilatérales contre le Venezuela, l’Iran et 37 autres pays pour les déstabiliser politiquement et appellent instamment le président Joe Biden à ne pas permettre la poursuite de ce honteux incident.

La demande de libération de Saab, visible sur le site  https://afgj.org/free-alex-saab, a été signée par l’historien Vijay Prashad, les avocats Alfred de Zayas, Dan Kovalik et José Pertierra, les journalistes Max Blumenthal et Ben Norton et l’activiste politique Medea Benjamin, entre autres.

Traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

Source en espagnol : Telesur