Honduras. Un homme à moto menace le journaliste Milton Turcios

Par Dina Meza. Resumen Latinoamericano, 21 mai 2021.

Le journaliste a expliqué qu’un inconnu, de taille moyenne et mince, l’a intercepté à deux reprises et que, par crainte qu’il ne lui arrive quelque chose, il a écrit une publication sur les réseaux sociaux pour faire connaître la situation, un acte qui viole le droit à la liberté d’expression, comme le détaille une interview à pasosdeanimalgrande.com ce 20 mai 2021.

Turcios est journaliste pour Paradise TV Santa Barbara, et parmi les nouvelles récentes, elle a couvert l’état de la ville après les désastres causés par les ouragans ETA et IOTA, les travaux de réparation sur le Malecon, Gualala, Santa Barbara et les personnes toujours dans les abris.

Il a dit que la personne qui lui a dit de manière menaçante et intimidante “tu parles trop”, l’a intercepté dans des endroits solitaires où il n’y a pas de caméras et que lorsqu’il se déplace, il doit s’arrêter de force, lorsqu’il se rend dans les différentes municipalités pour chercher des informations ce qui lui indique qu’il pourrait s’agir de persécution ou de surveillance et cela l’inquiète.

Il a également déclaré qu’à ces deux occasions, la personne portait une veste noire, un casque de moto et un masque, mais il n’a pas pu l’identifier comme quelqu’un qu’il aurait déjà vu dans les alentours.

Le journaliste pense que le commentaire est dû aux questions d’intérêt social qu’il a suivies ces derniers temps, ce qui a sûrement dérangé quelqu’un, bien qu’il n’ait pas accusé une personne en particulier, mais il exerce un journalisme d’opinion, aussi a-t-il donc fait une dénonciation publique à travers les réseaux sociaux ce 19 mai 2021.

Toutefois, il a déclaré qu’il n’était pas certain qu’une enquête serait menée s’il déposait une plainte officielle auprès des institutions de l’État, comme le lui a dit le média pour lequel il travaille.

Selon le Bureau du Rapporteur spécial pour la liberté d’expression, les actes de violence à l’encontre des journalistes violent le droit des victimes d’exprimer et de diffuser leurs idées et leurs opinions et affaiblissent l’accès de la société à l’information ; ils ont également un effet dissuasif et réducteur sur leurs collègues.

Les médias Pueblo Nuevo Multimedia et Paradise Tv Santa Bárbara ont pris la parole pour soutenir le journaliste et ont demandé au public de prier pour que le mal soit écarté de la vie de Milton Turcios, en laissant la question suivante : trouvez-vous juste qu’on menace une personne pour avoir dénoncé les défauts que nous avons en tant que département ?

Le Mouvement environnemental de Santabarbarense, MAS, en solidarité avec Turcios, a exigé le respect de sa vie, de son travail et de la liberté d’expression, reconnaissant son travail journalistique objectif et d’investigation, pour lequel il est menacé.

Cette affaire s’ajoute à un contexte de violations des droits de l’homme à l’encontre des travailleurs des médias qui, ces dernières années, a fait plus de 85 journalistes et communicateurs assassinés, certains en exil et d’autres sous la protection du Mécanisme national de protection, mais le ministère public, par l’intermédiaire du Bureau du procureur de la protection, n’a pas désactivé les menaces en menant une enquête impartiale et en traduisant les responsables en justice.

Source: Resumen Latinoamericano

Traduction: France Amérique Latine 33