En France, Citoyens pour la paix en Colombie alerte sur la grave situation de répression que vit le pays

Paris, le 4 mai (Prensa Latina)

La Colombie connaît un panorama de détérioration sociale et économique en raison de gouvernements au service des élites, un scénario aggravé par Covid-19 qui exige des changements structurels, a averti aujourd’hui l’activiste Rodolfo Yépez.

Dans des déclarations à Prensa Latina, le membre en France de l’organisation Citoyens pour la paix en Colombie a déclaré que la situation grave dans son pays d’origine explique les mobilisations et les protestations à Cali et dans d’autres villes de la nation sud-américaine.

Les pauvres ne peuvent plus supporter la pression économique et, en plus, les puissants veulent que ce soit eux qui assument l’impact des crises aggravées par la pandémie, a-t-il déclaré, faisant allusion aux manifestations de ces derniers jours contre la réforme fiscale promue par le président Iván Duque.

Selon M. Yépez, il est essentiel de comprendre que cette initiative, retirée face à la pression populaire, n’est que la goutte d’eau qui a fait déborder le vase de l’agitation sociale.

Rappelons que les Colombiens sont dans la rue depuis fin 2019 pour faire face à une situation insoutenable, malgré la répression de l’État, qui dans le contexte actuel cumule une vingtaine de morts, selon diverses sources, a souligné le également membre de l’Union patriotique.

En ce sens, il a insisté sur le fait que son pays a souffert de la violence et des problèmes de propriété et d’utilisation des terres dans les villes au cours des dernières décennies, en raison de gouvernements qui ont favorisé l’accumulation de richesses entre quelques mains, au point d’en faire l’un des pays les plus inégalitaires d’Amérique latine.

Cela signifie qu’avant la pandémie, la population était déjà soumise à une forte pression sociale et économique, avec 80 % de la population concentrée dans les zones urbaines, huit millions de personnes qui ont choisi d’émigrer à la recherche d’opportunités, et un chômage national qui a été exacerbé par Covid-19 à 16 %, a-t-il dit.

La Colombie a besoin de changements structurels, avec des ajustements fiscaux qui, contrairement à ceux présentés par le gouvernement, n’attaquent pas le panier de la ménagère, et avec des réformes agraires et urbaines, a déclaré M. Yépez.

Nous pouvons le résumer en un modèle de paix avec justice sociale, sans persécution politique, sans faux positifs et sans violence dans les campagnes, sans être tué pour avoir parlé, et c’est ce que propose actuellement le Pacte historique, une plateforme de convergence pour les défenseurs du changement, a-t-il déclaré à Prensa Latina.

Selon lui, le gouvernement et les élites ne savent toujours pas comment lire la réalité du pays, croyant qu’avec plus de répression ils peuvent faire taire le peuple.

C’est pourquoi de nombreux Colombiens à l’étranger s’efforcent de faire connaître ce qui se passe et de dénoncer la violence d’État, a déclaré le membre de l’association Citoyens pour la paix en Colombie, qui regroupe des étudiants, des artistes et d’autres résidents en France et en Europe en général.

Source: Prensa Latina

Traductio: FAL 33