La grève nationale progresse en Colombie contre la réforme fiscale

La journée de mobilisation a lieu en Colombie malgré une décision de justice interdisant les rassemblements en raison de la pandémie. | Photo : Twitter

@TobarteleSUR

Publié le 28 avril 2021

Suivez en direct la journée de mobilisations en Colombie dans un lien inséré dans cette information.

Les marches et mobilisations en Colombie dans le cadre de la grève nationale de 24 heures progressent dans la capitale, les principales villes du pays sud-américain et l’intérieur de la nation en rejet de la réforme fiscale du président Iván Duque.

À Bogota, plusieurs blocages sont enregistrés dans les avenues de la capitale, comme à Suba et à Caracas, tandis que plus de 50 points de concentration calcule la mairie de Bogota enregistreront des protestations ou des sit-in par les personnes qui se réuniront ce mercredi en pleine grève nationale.

Selon le rapport du Secrétariat de la sécurité, certains points sont : Université nationale, Monument aux héros tombés, Centre commercial Centro Mayor, Parc des hippies, Portails Transmilenio, Parc national, Université de Cundinamarca, Planétarium du district, Parc Santander, Université pédagogique, entre autres.

Le Comité National de la Grève et les organisations qui en font partie ont indiqué que la journée de ce mercredi est pacifique malgré quelques actes de répression menés par la police colombienne.

Les activités ont lieu au milieu d’une grande tension contre le paquet de Duque et ses politiques néolibérales ; divers secteurs demandent l’abrogation de la réforme fiscale et de mettre fin à la crise humanitaire et l’assassinat systématique des dirigeants en Colombie.

Manifestation à Anorí, Antioquia

Marche massive de paysans dans le département d’Anorí, à Antioquia, ils exigent que les pulvérisations de glyphosate ne commencent pas, ils se mobilisent contre la réforme fiscale et l’assassinat de dirigeants sociaux en Colombie. Prélude aux mobilisations du 28 avril.

Le Système de Transport Massif du Troisième Millénaire de Bogota (TransMilenio) a annoncé la fermeture de plusieurs lignes qui ont été bloquées par des manifestants.

À Cali, le maire Jorge Iván Ospina a ordonné un couvre-feu en plein milieu des manifestations.

Dans le cadre de cette grève, une opération de terreur psychologique est en cours via les réseaux sociaux pour discréditer la manifestation.

D’autres endroits en Colombie ont également rejoint l’appel comme à El Cairo, Cajibío, Caucan, où des communautés paysannes procèdent à des fermetures intermittentes de l’autoroute panaméricaine pour exposer les raisons de leur mobilisation.

À Cali, les autorités ont signalé qu’un groupe de manifestants a renversé la statue de Sebastian de Belalcazar, tandis qu’à Medellin ont également commencé les premières actions dans le cadre de la grève, les villes de Bucaramanga, Barranquilla, Villavicencio, Neiva et Cartagena se sont jointes à l’initiative .

Carlos Gómez, porte-parole de la centrale syndicale (CUT) de Boyacá, a confirmé que les mobilisations auront lieu dans les municipalités de Chiquinquirá, Tunja, Duitama, Sogamoso, Soatá, Soracá et Puerto Boyacá.

 

Le président de la CUT, Francisco Maltés, a déclaré : “Nous soulignons que nous exerçons le droit fondamental de manifester, un droit qui n’est pas soumis à une permission ou à une autorisation préalable et qui ne peut être suspendu, même en cas d’état d’exception, comme le reconnaît la jurisprudence de la Cour constitutionnelle qui s’impose à tous les juges et autorités”.

La grève a lieu malgré le fait que les tribunaux ont ordonné la suspension de la marche contre la réforme fiscale colombienne en raison de la gravité de la pandémie.

Le tribunal administratif de Cundinamarca a ordonné de suspendre la journée de protestation de ce mercredi 28 avril, contre la réforme fiscale, et du samedi 1er mai prochain, pour la fête du travail, en raison de la gravité de la pandémie dans le pays.

La vice-présidente de Fecode, Marta Alfonso, a déclaré que les protocoles de biosécurité pour se trouver dans des espaces ouverts existent et sont largement connus du public, tels que (masques, distanciation physique, lavage des mains).

Le comité national de grève a lui-même adopté un protocole beaucoup plus large que celui établi par le ministère de la santé et il sera mis en œuvre comme nous l’avons communiqué, a-t-elle déclaré.

Source: Telesur

Traduction: FAL 33