“El Maizal”, la Commune

Julio Escalona

J’ai la conviction que les communes sont le processus qui nous mènera au socialisme, que Chávez créait dans son travail quotidien et créatif, plus de lois, de documents et de propositions, de discours, de “Aló, Presidente”, etc. Maduro a continué à élaborer. Il a reçu des conseils de Chávez et a fait un grand effort de réflexion et de communication avec le peuple, et même avec le mouvement communal. L’ouvrage “Comuna El Maizal”. Dix ans de construction communautaire”, écrit par Saúl Curto, María Eugenia Freitez et Mikel Moreno, m’a été très utile.

Elle est située dans les États de Lara et Portuguesa, dans les municipalités de Simón Planas et Araure. Elle a été fondée en 2009 et fête ses 12 ans. El Maizal est basée sur “l’autogestion, la coresponsabilité, la coopération, la durabilité, la liberté, la justice sociale, la solidarité, l’équité, la transparence, l’honnêteté, l’égalité, l’efficience et l’efficacité, le contrôle social, la responsabilité, l’association ouverte et volontaire, la gestion et la participation démocratiques, la formation et l’éducation. Son principal dirigeant est Ángel Prado. Le féminisme est une partie essentielle de la vision et des pratiques de la commune et de la pertinence que les femmes ont acquise.

En outre, El Maizal définit son caractère agricole et l’incorporation des familles, qui ne sont pas dissoutes mais renforcées et ratifiées, en promouvant “l’agroécologie, la promotion de la vision systémique de la production agricole, le développement rural durable et la souveraineté alimentaire”.

Lorsque j’ai visité la commune et partagé avec eux, j’ai perçu un sentiment d’avenir, la possibilité d’une nouvelle société qui est là comme une promesse. Que nous, citadins, ne savons pas ce qui nous manque, tellement absorbés par la grande ville, tellement désensibilisés par le bruit, tellement indifférencié et impersonnel, qu’il dilue les présences de telle sorte que les visages se dissolvent et que les esprits deviennent une confusion de voix, que plus que dérangeantes, elles se diluent comme si elles créaient un silence sépulcral. El Maizal est comme un rassemblement de fleurs et de verdure, comme une revendication d’une nature pleine de vie et d’enchantement, comme une renaissance permanente de la vie et un sentiment profane et sacré. C’est comme une renaissance d’espoir couverte de maïs et de fruits qui annoncent l’avenir, pleine de mains paysannes.

____

tatuytv.org

Source : albainformazione

Tarduction: FAL 33