Mandat d’arrêt contre Jeannine Añez et 5 ex ministres

Bolivie Bolivie | March 12, 2021

Le parquet départemental de La Paz, en Bolivie, a émis vendredi un mandat d’arrêt contre l’ancienne présidente de facto, Jeannine Añez, pour le coup d’État d’octobre 2019.

La commission d’enquête sur les événements a divulgué aux médias locaux la résolution de détention, pour Añez et celle de ses anciens ministres Arturo Murillo, Yerko Núñez, Luis Fernando López, Rodrigo Guzmán et Álvaro Coimbra (ces deux derniers déjà détenus).

Le document indique que les personnes impliquées sont accusées de commettre “les crimes de terrorisme, de sédition et de conspiration”. Il précise également que les mandats ont été émis en raison du risque de fuite des personnes impliquées, en raison de leurs importants mouvements migratoires, ce qui “prouve à quel point il leur est facile de quitter le pays”.

Le jugement incrimine également des membres du haut commandement militaire, tels que l’amiral Palmiro Jarjuri, qui a été commandant de la marine, l’ancien commandant de l’armée de l’air Jorge Gonzalo Terceros, l’ancien commandant de l’armée de terre le général Gonzalo Mendieta et le général Jorge Gonzalo Terceros de l’armée de l’air.

Les autres membres du haut commandement de 2019, Williams Kaliman et Flavio Arce, font déjà l’objet de mandats d’arrêt et le second a été appréhendé. Arce occupait le poste de chef d’état-major de l’armée bolivienne en novembre 2019.

Le bureau du procureur souligne qu’en tant qu’autorité militaire, Arce aurait dû arrêter Kaliman, le commandant des forces armées qui a publiquement appelé à la démission de Morales.

Source: Telesur – Traduction: Romain Migus