DES HOMMES D’AFFAIRES VÉNÉZUÉLIENS DÉNONCENT LES EFFETS DU BLOCUS FINANCIER

Ricardo Cusanno, presidente de Fedecámaras (Foto: Kenny Linares / El Nacional)

Misión Verdad, 12 février 2021

Le président de la fédération patronale Fedecámaras, Ricardo Cusanno, a déclaré que les mesures coercitives et unilatérales (MCU) exécutées par le gouvernement américain et d’autres pays alliés contre le Venezuela affectent le secteur privé national.

Malgré le fait que les promoteurs du blocus aient assuré que celui-ci “n’affecterait pas les opérations du secteur privé”, aujourd’hui, le représentant de Fedecámaras a admis que ce n’est pas tout à fait vrai”, analyse l’Institut Samuel Robinson pour la Pensée Originale dans son rapport quotidien du vendredi 12 février.

Selon M. Cusanno, les “sanctions” mal nommées rendent difficile l’importation de marchandises par les entreprises, poussent certains fournisseurs à abandonner des clients vénézuéliens et augmentent le coût des transactions financières.

“Les choses deviennent plus complexes et cette complexité se transforme en coûts”, a déclaré M. Cusanno. Par exemple, les fournisseurs qui ne comprennent tout simplement pas la complexité du Venezuela, même s’ils ont toujours été des fournisseurs, vous disent : “On ne peut pas aller plus loin”, rapporte Reuters.

L’Institut Robinson rapporte :

Les chefs d’entreprise affirment que, dans la pratique, les transactions liées au Venezuela sont souvent perçues comme tellement risquées que les partenaires commerciaux résilient parfois les accords de fournitures ou refusent les demandes d’achats par crainte de sanctions.

La portée excessive de l’application du MCU a rendu inutiles les “dérogations” et “licences” que le gouvernement américain a accordées pour autoriser des opérations dans diverses régions pour des raisons “humanitaires”.

Cusanno a admis que l’achat d’équipements pour l’industrie électrique, par exemple, est compliqué par le fait que le secteur électrique du Venezuela est contrôlé par l’État, ce qui signifie que “les fournisseurs craignent d’être liés au gouvernement Maduro”.

Dans le même temps, l’Institut Robinson explique pourquoi cela est important :

Fedecámaras, dont l’histoire est marquée par un conflit ouvert avec le chavisme, a joué un rôle clé dans le coup d’État de 2002, la grève des patrons de 2002 et 2003 et la guerre économique depuis 2013. L’association des employeurs s’est également pliée au blocus américain pour protéger les intérêts de ses membres une fois que celui-ci a été officiellement ordonné pendant l’administration du Trump.

Maintenant, ils recalibrent leur position dans le récit, en se basant sur le fait que le MCU ne les affecte pas seulement, mais qu’ils ont échoué dans leur objectif essentiel, qui est le démantèlement de l’État national.

À long terme, les employeurs reconnaissent les risques de la perpétuité du blocus et de son éventuelle inefficacité. “Le risque est que nous finissions par être un pays sanctionné pendant des décennies et que le changement politique n’ait jamais lieu”, a déclaré M. Cusanno.

La stratégie d’endurance du chavisme, qui a dépassé tous les pronostics initiaux dans le cadre des demandes de MCU, a retiré de son centre de gravité politique de nombreux facteurs qui se sont joints aux opérations d’asphyxie, tant dans le domaine politique qu’économique.

Au Venezuela, de plus en plus de partis et de dirigeants de l’opposition ont des positions opposées au blocus. Ils sont maintenant rejoints par les Fedecámaras qui déclarent leur opposition au blocus. Ce sont là des signes évidents de la fracture du consensus autour des CUM parmi les facteurs internes.

Les réserves concernant les CUM sont également de plus en plus palpables à l’extérieur du pays, grâce à des porte-parole de plus en plus actifs au sein du système des Nations unies, de l’UE et même aux États-Unis, où il convient de mentionner la récente déclaration du sénateur de l’État de Virginie Richard Black, qui a suggéré de démanteler le blocus et de “laisser le Venezuela en paix”.

Source : Misión Verdad / Traduction : FAL 33