Le gouvernement sandiniste au Nicaragua soutient les petits et moyens agriculteurs dans leur développement

Nicaragua Nicaragua | February 12, 2021

“Le système de production, de commerce et de consommation que nous avons mis en place travaille, en tant que facilitateur et promoteur pour amener la production agricole, l’agriculture et la petite industrie à la recherche de prix justes, de qualité et de création d’emplois, a déclaré vendredi le chef du ministère des finances et du crédit public (MHCP), Ivan Acosta.

Il a mentionné que la coordination est faite pour mobiliser des ressources pour les petits producteurs, et surtout pour le secteur de la pêche où le montant s’élèvera à environ 4,6 millions de dollars, principalement destinés aux zones touchées par les ouragans ETA et IOTA.

De même, des liens technologiques pour la pêche et la production agricole seront fournis pour renforcer, restaurer et récupérer les biens et la vie des zones touchées par des phénomènes météorologiques tels que les ouragans.

Il a noté que des progrès sont réalisés pour restaurer les maisons, et qu’il y a une grande coordination pour avoir plus de rapidité et d’impact sur le bien-être et les conditions de vie des personnes touchées par les récents ouragans.

“Nous avons dit que le Système de Production va disposer de ressources, approximatives, supplémentaires, de plus de 100 millions de dollars, et elles vont renforcer le travail des protagonistes du Programme Bovin, qui sont dirigés par quatre institutions : le MAG, la Mefcca, l’INTA et l’IPSA”, a-t-il dit.

Il a également fait référence au Programme Porc qui a une direction importante au sein du ministère de l’économie familiale (Mefcca) et de l’Institut nicaraguayen de technologie agricole (INTA), et a appelé à renforcer les petites et moyennes exploitations agricoles produisant des œufs et des poulets.

Acosta a déclaré que le Plan Cacao 2021-2025 a été abordé, pour lequel il existe un programme d’assistance technique pour la recherche de marchés.

“Un marché de haute qualité pour le cacao nicaraguayen et, surtout, pour élargir le marché d’exportation. L’INTA a proposé de renforcer les centres de développement du cacao de San Isidro et El Rama, en tant que projets importants qui auront un impact sur le développement de ce secteur”, a-t-il déclaré.

“Nous parlons de passer de 17 millions de dollars aujourd’hui, à environ 37,5 millions de dollars dans ce secteur”, a-t-il prédit.

Il a déclaré que cet objectif sera atteint grâce au rendement de la production et à l’assistance technique qui ont un impact proportionnel sur la qualité du cacao.

“Augmenter le rendement par 0,7 hectare, c’est-à-dire passer d’environ 9,5 quintaux par 0,7 hectare, à 12 (quintaux par 0,7 hectare), soit 26 pour cent, mais aussi certaines exploitations qui sont bien en dessous, qui sont de 5 quintaux par 0,7 hectare, ce serait un bond de 140 pour cent”, a-t-il expliqué.

Il a également noté qu’un plan national est structuré, chaque année, de la Foire agricole des micro et petites entreprises, dans la quête de la mise en consommation de la production.

“Afin d’avoir un impact sur les consommateurs, nous pouvons obtenir les meilleurs prix du marché, et en même temps, les producteurs peuvent accéder aux biens agricoles nécessaires pour augmenter les rendements, pour augmenter la productivité, pour prendre soin de la culture et ainsi produire plus”, a-t-il déclaré.

Le responsable du MHCP a souligné l’importance des foires pour promouvoir le développement des producteurs et offrir une opportunité aux nouveaux entrepreneurs. Ainsi, 52 événements nationaux sont prévus, avec la participation de plus de 200 acteurs permanents du Parc National des Foires (PNF), situé dans le District III de Managua.

Il a déclaré que “49 foires et carnavals se tiendront du 16 janvier à juillet 2021, pour promouvoir le commerce et les produits les plus représentatifs de la production nationale tels que le riz, le cacao, le café, les haricots, les fruits, les légumes, les produits laitiers et les bananes”.

Il a annoncé qu’ils vont également promouvoir plus de 10.200 foires de l’économie familiale, à l’échelle nationale, avec la participation de 90.000 protagonistes dans les 153 municipalités tout au long de l’année, ainsi que 1.590 marchés de petits agriculteurs.

Il a indiqué que pendant les mois de janvier et février, 19 salons départementaux seront organisés, avec plus d’un millier de joueurs handicapés, de jeunes, d’écoles spéciales et de centres techniques, qui proposeront des produits de différents domaines tels que l’artisanat, la bijouterie, la transformation et la boulangerie.

Elle développera également la quatrième édition de l’Expo Pyme 2021, avec la préparation de plus de 100 acteurs de tous les secteurs en septembre 2021 et l’intégration des 12 expoferias du miel.

Source : La Voz del Sandinismo – Traduction : Romain Migus