Le terroriste Lépoldo Lopez se la coule douce à Madrid

Ce dimanche 17 janvier, le terroriste et fugitif de la justice vénézuélienne, Leopoldo López, a une fois de plus fait parler de lui sur les réseaux sociaux lorsque la nouvelle s’est répandue de la location d’une maison luxueuse dans la ville de Madrid, pour sa femme et lui, pour la modique somme de 10.000 euros par mois.

Bien que le contrat de bail ait été signé samedi dernier et ait été confirmé par le journal conservateur espagnol ABC, ses partisans ont vite fait entendre leur indignation sur les dépenses du leader du parti d’ultra-droite Voluntad Popular .

Rafael Henríquez, sur son compte @rafaelhenrikez, a fixé sa position en déclarant : « alors qu’en Espagne, une personne lambda a besoin de deux emplois pour couvrir un loyer de 1.000 euros, Leopoldo López, primo-arrivant et chômeur, loue une maison pour 10.000 euros ».

Un utilisateur identifié comme el verdugo Daniel, @elverdu9, a déclaré : « J’ai tenté de trouver à la tête de l’opposition, quelqu’un en qui avoir confiance, et je n’ai pu trouver personne, tous se vautrent dans la même porcherie, il y a Leopoldo, qui ne travaille pas, il vit comme un roi en Espagne, mais d’où reçoit-il des $ pour tant de luxe? ».

Dans l’article paru dans le journal espagnol du samedi 9 janvier, il est dit que « la maison où ils vivaient était trop petite pour eux. Après l’arrivée de Leopoldo López à Madrid, la famille eu besoin de plus d’espace et ont décidé de déménager ».

Sur le compte d’Alexa Gómez, @alexagomez2000, on se demande : « et où est passé l’argent de l’aide humanitaire? Carlos Vecchio vit au Doral (Miami), Julio Borges à Bogota et Leopoldo López à Madrid. La vérité, c’est qu’au Venezuela, elle n’y est pas ».

Selon ce qui a été publié par le journal précité, après la signature du contrat de bail et bien que l’adresse de la résidence n’a pas été divulguée, Leopoldo López, son épouse Lilian Tintori et leurs trois enfants vivront désormais comme des princes saoudiens.

Dans l’avalanche de messages critiquant le principal instigateur de la violence des rues à Caracas, @adelso_Car, commente : « et Leopoldo si avare qu’il loue d’un apt à Salamanque, pour 10.000 euros mensuel. Jouant à l’innocent comme s’il n’en avait pas trop avec ce qu’il a volé il pourrait même acheter quelques appartements dans le quartier le plus chic d’Espagne ».

Le journaliste Michel Caballero Palma, @MichelCaballero, a lui aussi exprimé son opinion à ce sujet, et dit « 10 mille euros de location. Personne ne peut imaginer la vie de luxe et d’excès d’un voleur fugitif comme Leopoldo López. La « presse libre » est devenue un véritable bordel ; des prostituées au service des intérêts les plus sombres ».

Le journal ABC assure que les camions de déménagement se déplaceront dans les prochains jours devant le majestueux bâtiment blanc à Príncipe de Vergara, à quelques minutes du Retiro, où Leopoldo López a vécu trois des mois les plus heureux de sa vie.

Par Carlos Batatin / VEA / Traduit par Venesol