Ce que 2021 réserve aux femmes colombiennes

C’est une année mouvementée pour les femmes. Les questions clés des droits des femmes en Colombie seront définies au milieu d’une pandémie mondiale qui les a profondément affectés.

2020 a été une année complexe pour les femmes : augmentation des taux de violence sexiste, charge croissante des soins, chômage qui les touche de manière disproportionnée et manque de protection en première ligne.

Cette année difficile a également montré que l’activisme des femmes a résisté à la pandémie et continue de fonctionner. La demande de dépénalisation totale de l’avortement a été déposée, et une vaste campagne a été menée pour obtenir la parité des sexes sur les listes de candidats aux élections.

Dans ce contexte agité et atypique, que pouvons-nous attendre de 2021 pour les droits de femmes en Colombie? Voici quelques événements qui auront lieu cette année.

La Cour constitutionnelle décidera de la dépénalisation totale de l’avortement en Colombie. Dans le pays, nous avons l’un des régimes les plus restrictifs à cet égard, qui n’admet l’interruption de grossesse que pour trois motifs extrêmes (incompatibilité avec la vie extra-utérine, violence sexuelle et risque pour la vie ou la santé). Le demande présentée en septembre dernier par le mouvement Causa Justa sera jugé en 2021, et aura un impact énorme sur la vie de nombreuses femmes colombiennes. Si la dépénalisation complète se réalise, le nombre de femmes qui meurent dans des salles d’opération clandestines sera considérablement réduit, et elles pourront demander un avortement dans des établissements de santé supervisés par l’État.

Cette année voit également la mise en place de listes paritaires pour les élections de 2022, qui doivent être enregistrées d’ici 2021. Nous verrons des listes avec plus de femmes, ce qui n’indique pas nécessairement que les entreprises publiques changeront substantiellement leurs politiques en matière de genre, mais elles participeront davantage aux décisions qui les concernent, et les partis devront promouvoir les candidatures de femmes dirigeantes.

La Cour constitutionnelle, qui a été le théâtre de la défense des droits des femmes par excellence en Colombie, et où l’équilibre est délicat en matière de vote, élira cette année le remplaçant d’Alberto Rojas Ríos, qui terminera son mandat en mai prochain. Cela peut affecter le cours de certaines décisions prises ces dernières années, au cours desquelles des progrès ont été perçus pour les femmes et les filles. Cette Cour est d’autant plus pertinente car les bureaux du procureur général et du médiateur ont par exemple été laissés aux mains du gouvernement (qu’ils sont censés contrôler) et de personnes qui ne sont pas nécessairement reconnues comme garantes des droits des femmes.

En résumé, 2021 sera une année mouvementée pour les femmes, au cours de laquelle des questions essentielles concernant leurs droits seront définies, au milieu d’une pandémie mondiale qui les a profondément affectées et qui ne se relâche pas.

Traduit de : https://lasillavacia.com/silla-llena/red-de-las-mujeres/lo-2021-les-augura-las-mujeres-colombianas-77538