Porto Rico. Dénonciation de la lenteur de la remise de fonds contre la pauvreté

Photo EFE

Resumen latiboamericano 27 novembre 2020

L’Institut du développement de la jeunesse (IDJ ) de Porto Rico a alerté sur le retard , dû à des processus bureaucratiques du Gouvernement fédéral, dans le versement de 30 millions de dollars mensuels destinés à combattre la faim chez les enfants du système éducatif public de l’île.

Le dit programme a été mis en place depuis mars de l’an dernier aux Etats-Unis pour abonder des fonds equivalents  aux dépenses effectuées pour le petit déjeuner et le déjeuner dans les cantines scolaires. Ceci devait se faire par des transferts électroniques aux familles ayant des enfants scolarisés dans les écoles fermées pour cause de pandémie.

Aprés deux mois d’application du programme à toute l’île, le remboursement n’a pas encore été réalisé, et ce retard  affecte plus de 300.000 enfants

Le directeur de l’Institut de Développement de la Jeunesse, Eduardo Carrera , a signalé que ” ce type de mise en oeuvre de la mesure PEBT à Porto Rico pourrait être un des exemples les plus concrets de la marginalisation des populations vulnérables”.

D’autre part, la directrice de recherche et porte -parole de l’IDJ, docteur Maria Enchautegui, a précisé que le fonds constitue non seulement une aide économique aux familles mais également une aide logistique puisqu’elles peuvent aquérir les aliments du programme scolaire à leur convenance.

Elle a souligné que l’attribition de 30 millions de dolars mensuels se traduit en un apport mensuel de 114 à 133,20 dolars mensuels par enfant participant au programme , procurant une aide à des milliers de familles qui vivent au niveau ou au dessous du seuil de pauvreté du pays.

Source : Resumen Latinoamericano

Traduction : FAL 33