La chaîne d’information TeleSur, revient en Argentine et en Bolivie

La chaine d’actualités, qui depuis 15 ans émet un regard décolonisé sur les peuples d’Amérique latine et des Caraïbes, et qui a été censurée en Argentine sous le gouvernement de Mauricio Macri, et en Bolivie sous le gouvernement de facto de Yanine Añez, après le coup d’État sanglant contre le président Evo Morales en 2019, émettra à nouveau sur ces territoires.

En Argentine, le permis d’émettre revient à l’offre de diverses entreprises de câble, orientés par l’ancien gouvernement néolibéral qui mit en place l’interdiction de la diffusion de TeleSur, dont la ligne rédactionnelle consiste à regarder avec empathie l’intégration latino-américaine, défi d’un changement de civilisation pour les 100 prochaines années du continent latino-américain et des Caraïbes.

Fondés par les commandants Hugo Rafael Chávez Frías du Venezuela et Fidel Castro Ruz de Cuba, répondant à l’appel des mouvements sociaux et au désir de divers autres États se sont unies en une synergie créative, en tant que dirigeants et nations du monde démocratique, libre et anti-impérialiste.

En 15 ans, Telesur a mis en évidence, grâce à sa couverture, la déconstruction de fausses matrices médiatiques érigées à partir de grands consortiums de communication tant étasuniens qu’européens. Par exemple, TeleSur a couvert le coup d’État brutal contre Manuel Zelaya au Honduras, l’invasion de la Libye avec des reportages qui mettait au défi la presse mercenaire au service des grands intérêts économiques géopolitiques.

Ces derniers temps, Telesur à témoigné et amplifié à travers son rayonnement mondial les revendications des mouvements sociaux du Chili, du Pérou, du Brésil, du Mexique, de la Bolivie et d’autres pays qui luttent pour plus de dignité dans leurs justes causes et qui, dans leurs pays, souffrent du mépris et de la censure des médias nationaux. De même, au début de 2020, avant la pandémie de Covid-19, la multiplateforme a inauguré un important centre de production audiovisuelle en espagnol et en anglais à La Havane, Cuba, qui s’ajoute à ceux qui existaient déjà, comme le centre de production de Quito, en Équateur, et le siège social de Caracas, au Venezuela. Nous tenons à souligner que lors de la couverture des dernières élections présidentielles aux États-Unis, d’importants présentateurs américains ont été incorporés en tant que collaborateurs et analystes de l’envergure de Carlos Montero, Jorge Gestoso à la fois (ex-CNN) et la réalisatrice de documentaires Abby Martin.

Dans une interview exclusive avec la Bolivie, Alfonso Ossandón Antiquera, un réalisateur de documentaires chilien, communicateur et présentateur de Telesur Noticias, nous a dit qu’après s’être échappé de Bolivie en Argentine, suite à la mort de son collègue Sebastián Moro lors du coup d’État de 2019, il a rejoint l’équipe de Telesur et a exprimé ses sentiments à propos de la station de télévision qui l’accueille : « Je suis vraiment reconnaissant à Telesur, qui est mon école. Je suis honoré de travailler avec des collègues qui me nourrissent de leur expérience, j’admire beaucoup certains d’entre eux, en particulier l’esprit de jeunesse qui existe et l’engagement quotidien pour réaliser les différentes émissions. J’ai le privilège d’apporter ma contribution au processus d’intégration du point de vue de la Patria Grande, mais aussi de rendre justice à la mémoire de ceux qui ne sont plus là, comme c’est le cas de mon collègue Sebastián, et de tant d’autres journalistes, communicateurs populaires des médias alternatifs qui, dans tout ce continent, risquent leur vie pour remplir la mission de parier sur la souveraineté de l’information face à tant de post-vérité, de fake news et de conception de matrices médiatiques qui tentent de semer la confusion dans la population. Depuis Telesur, j’essaie de contribuer aux différents flux qui se déversent dans la rivière d’eau vive avec la vérité devant nous, en honorant notre parole et avec beaucoup d’amour. Je profite de l’occasion pour embrasser et féliciter le peuple bolivien, qui m’a accueilli pendant deux ans en exil, et qui aujourd’hui prend des mesures substantielles pour sortir de cette amère nuit noire comme l’a été la rupture du fil démocratique de 2019-2020″.

Telesur revient enfin en Argentine et montre que « notre nord, c’est le sud ». Nous espérons également qu’il reviendra aux différentes alternatives du câble en Bolivie et dans toutes les régions d’Amérique latine et du monde où son signal d’information est censuré.

Chilelibre / traduit par Venesol

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*