Evo Morales, en route pour la Bolivie, rencontre Milagro Sala et Alberto Fernandez

Evo morales est arrivé ce dimanche à l’aéroport international « Horacio Guzman » de San Salvador de Jujuy. Sous une chaleur extrême, il a été reçu par quelques ex-fonctionnaires de son gouvernement exilés en Argentine, qui retournent dans leur pays avec la grande caravane populaire qui va accompagner Morales.

 La communauté bolivienne de Jujuy a déployé un énorme drapeau de son pays à l’entrée de l’aéroport. La délégation qui accompagne Evo est composée par l’ex vice-président Alvaro Garcia Linera, l’ex ambassadeur Sacha Llorenti, le ministre de la culture argentine Tristan Bauer, et le dirigeant syndical Daniel Catalano, secrétaire général de ATE Capital.

 Le premier point du programme de la délégation bolivienne est la maison du quartier de Cuyaya où Milagro Sala est toujours détenue aujourd’hui. Une longue caravane de voitures accompagne le combi qui amène Evo Morales au domicile de la dirigeante sociale.

 Evo a voulu spécialement rendre visite à la dirigeante de la Tupac : il a même fait changer l’itinéraire du voyage pour pouvoir saluer Sala. Pendant la rencontre, ils assisteront à une cérémonie des peuples originaires.

 Evo y Milagro se sont donnés une accolade pleine d’émotion. Photo Pagina 12

 Morales est arrivé chez Sala accompagné par Alvaro Garcia Linera, son ex vice-président. Là, il était attendu par une foule qui n’a pas hésité à s’approcher pour le saluer et faire des photos. En pénétrant dans la maison, il a donné une accolade chaleureuse à la dirigeante de Tupac Amaru. Les chants « Evo querido, Jujuy est avec toi » et « Liberté pour Milagro Sala, liberté pour les prisonniers politiques », ont accompagné la rencontre.

 Sala, visiblement émue, a remercié l’ex représentant de la Bolivie et a rendu hommage à son engagement et sa force après un an d’exil. « Merci pour votre lutte, pour votre effort, pour votre résistance. Grace à vous, nous avons pu renaître de nouveau comme peuple originaire » a-t-elle dit. « Le plus important a été l’unité à la base du peuple indigène et des travailleurs, de surmonter les problèmes internes et ne jamais claudiquer dans notre idéologie. Le résultat des élections en est la meilleure preuve », lui a répondu Evo Morales en la remerciant.

 « Merci pour ton soutien et ta solidarité » a ajouté Morales. « Je partage votre lutte. Tôt ou tard arrive la justice. Beaucoup de force, sœur Milagro. Nous sommes avec toi » a ajouté l’ex-président qui lui a donné l’accolade.

 Après quelques minutes de bavardage dans le jardin de la maison et avant le départ, Sala a offert à Morales plusieurs exemplaires de livres de son organisation et un objet d’artisanat créé spécialement pour lui. « Cette visite signifie beaucoup pour moi » a affirmé la dirigeante et elle l’a remercié de nouveau pour son courage et sa vaillance. « Les événements de Bolivie ont apporté beaucoup de tristesse et d’indignation. Votre exemple à tous a été très fort car il nous a redonné la dignité et l’espérance » a-t-elle ajouté. 

 Après la rencontre la fête a continué dans la maison de Milagro. La dirigeante a posé pour les photos avec ses petits-enfants Amaro et Catriel et a offert de « l’api » et des beignets. »

Morales, de son côté a repris son voyage à La Quiaca où il prendra la tête d’une caravane qui, pendant deux jours, ira de la ville de Villazon à la localité de Chimoré  où il arrivera le mercredi 11, un an exactement après son départ en exil.

 Milagro Sala a été arrêtée le 16 janvier 2016, quelques semaines après l’arrivée de Gerardo Morales au gouvernorat de Jujuy. Depuis lors, la dirigeante sociale a été soumise à une série d’irrégularités judiciaires qui ont été dénoncées tant par les organismes locaux que par les organismes internationaux comme l’ONU, la Commission Interaméricaine des Droits Humains et la Cour Interaméricaine des Droits Humains.

 Le 17 octobre dernier, le juge de Jujuy Rodolfo Miguel Fernandez a édicté la fin de la prison préventive pour l’affaire sur laquelle il y a investigation à propos d’un supposé détournement de fonds pour la construction de logements sociaux. Cependant, elle est toujours détenue en résidence surveillée pour une condamnation non définitive dans l’affaire Pibes Villeros, édictée l’an dernier par la cour provinciale, et qui est à la cour suprême en attente de révision par les juges.

 Le repas entre Morales et Alberto Fernandez

 A son arrivée à La Quiaca, Morales a été reçu par Fernandez qui était arrivé avant depuis La Paz. Ils se sont réunis pour dîner à l’hôtel de tourisme de cette ville frontière, en compagnie de Alvaro Garcia Linera, vice-président de Evo jusqu’au coup d’état de l’an dernier, et de certains dirigeants et fonctionnaires argentins et boliviens.

 La caravane de retour en Bolivie du leader du MAS a été reçue par une grande quantité de personnes qui sont sorties dans la rue pour lui souhaiter la bienvenue. Malgré le froid, beaucoup se sont réunis pour applaudir Evo à la porte de l’hôtel qui accueillait le dîner.

Source : CUBADEBATE

Traduction : FAL 33