Plus de 20 détenus par les forces de police lors d’une manifestation au Chili

Les manifestants ont dénoncé des abus policiers envers les droits de l’homme survenus dans le cadre des manifestations du mois d’octobre 2019.

Au moins 20 personnes se sont trouvées détenues par les forces de police au cours d’une nouvelle journée de protestations dans la capitale chilienne.

En accord avec un communiqué du corps de sécurité « Un total de 20 personnes ont été détenues durant la journée du vendredi 30 octobre 2020 dans les secteurs de la Place Baquedano (centre de Santiago du Chili) après de sérieuses altercations avec les forces de l’ordre.

Avec des gaz lacrymogènes et des canons à eau, la police anti-émeutes a réprimé les manifestants qui se concentraient dans le monument au Général Manuel Baquedano, dans le centre de la ville de Santiago.

Au cours de la manifestation pacifique, les manifestants ont dénoncé, avec des pancartes et des chants, les atteintes faites aux droits de l’homme réalisées par la police dans le cadre des protestations d’octobre 2019.

Le procureur a ouvert plus de 4 600 enquêtes contre les forces de police pour des supposées violations de droits depuis octobre passé, mais seuls 75 agents ont été mis en examen.

En contrepartie, l’organisme poursuit 5 084 individus pour divers délits commis durant les marches, dont 648 sont actuellement en détention provisoire et 725 qui ont déjà été condamné.

Des parlementaires de l’opposition ont présenté jeudi dernier, un projet qui cherchait l’exemption de ceux qui avaient commis de graves délits durant l’explosion social, il a cependant été rejeté par le Gouvernement parce qu’il impliquerait de « justifier des actes de violence ».

Source: TeleSur
Traduction: Fal33

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*