Western Union ferme ses agences à Cuba à cause des sanctions des USA

Cuba Cuba | October 29, 2020

La société américaine de transfert d’argent Western Union va fermer ses 407 agences à Cuba en raison des sanctions que la Maison Blanche impose sur l’île, a annoncé le ministère des affaires étrangères de La Havane.

Cette mesure est une réponse aux politiques appliquées par l’administration de Donald Trump, qui interdiront en pratique l’envoi de fonds des États-Unis vers Cuba par les canaux officiels.

La société cubaine de services financiers FINCIMEX a été inscrite sur la liste des entités soumises à des restrictions du Département d’État américain en juin dernier. À son tour, le 23 octobre, le département du Trésor américain a ajouté de nouvelles restrictions pour le contrôle des actifs cubains.

Selon le ministère des Affaires étrangères, ces politiques “empêcheront l’envoi de fonds à Cuba par l’intermédiaire de sociétés américaines possédant des licences générales, ce qui portera directement préjudice au peuple cubain et à leurs familles aux États-Unis”.

La déclaration avertit également que le fait de prendre cette mesure en pleine pandémie “souligne le cynisme, le mépris du peuple cubain et l’opportunisme du gouvernement américain”.

L’Office of Foreign Assets Control (OFAC) du département du Trésor a publié mardi un nouvel amendement aux Cuban Assets Control Regulations (CACR) dans le registre fédéral américain afin d’exclure les entités administrées par les forces militaires cubaines du traitement des transactions liées aux envois de fonds vers l’île.

Le nouvel amendement, qui s’ajoute aux nombreuses modifications apportées par Washington à ces règlements depuis leur mise en œuvre en 1963, établit l’exclusion de ces types de transactions, qui impliquent la collecte, l’envoi ou la réception de transferts de fonds, aux entités ou sous-entités figurant dans la “Liste des restrictions sur Cuba” (LCR) du Département d’État.

L’amendement, qui est entré en vigueur le 26 novembre, concerne FINCIMEX, l’institution financière publique du groupe CIMEX, une filiale du Grupo de Administración Empresarial (GAESA), incluse dans la Liste des restrictions sur Cuba, qui comprend plus de 200 entités et sous-entités cubaines.

Source : RT – Traduction : Romain Migus