Décès d’Enrique Colina, éminent cinéaste et critique de cinéma

Enrique Colina, cinéaste et critique exceptionnel. Photo : Cubacine.

27 octobre 2020

L’éminent cinéaste et critique Enrique Colina est mort dans la capitale cubaine à l’âge de 76 ans après une longue maladie. A sa demande expresse, ses restes seront incinérés.

Principalement connu comme l’animateur pendant 30 ans de l’émission de télévision d’appréciation cinématographique “24 par seconde”, Colina a laissé une œuvre qui sera sans aucun doute une référence pour les générations futures de cinéastes, en raison de son désir d’expérimenter, de renouveler et de démystifier en permanence, avec sa propre utilisation du langage cinématographique, les mêmes codes que ceux des autres cinéastes.

Colina Álvarez est née le 27 avril 1944. Il a étudié la langue et la littérature hispanique et française à l’Université de La Havane et, en 1968, il a commencé à travailler au Centre d’information de l’Institut cubain d’art et d’industrie cinématographiques en tant que critique de cinéma.

Dans le cadre d’un projet conjoint entre l’ICAIC et l’ICRT, il a fondé un programme de télévision qui a révolutionné le traitement de l’information et la critique cinématographique dans nos médias, ce qui lui a valu une audience télévisuelle très large et soutenue.

À la même époque, Colina commence à faire des films, d’abord avec des reportages journalistiques comme celui qu’il a réalisé au Portugal sur la Révolution des Œillets, puis avec des documentaires et des courts métrages de fiction, dont “Vecinos” (1985), “Más vale tarde…que nunca” (1987) et “Chapucerías” (1988), qui ont été primés lors de plusieurs événements nationaux et internationaux. En 2003, il a réalisé son seul long métrage de fiction, “Entre ciclones”.

Il se distingue également par son travail théorique dans la revue Cine Cubano, et par son enseignement à l’École internationale de cinéma et de télévision de San Antonio de los Baños, où il devient directeur du département de cinéma documentaire et professeur de cinéma à l’Instituto Superior de Arte.

Les plus sincères condoléances à sa compagne, Martha Araujo, à son fils Enrique et aux membres de sa famille.

Source : Cuba Debate

Traduction : FAL 33