Décès de Carmen Conde, Mère de Place de Mai en Argentine

Carmen Conde est morte sans savoir ce que la dictature militaire argentine a fait des restes de son fils.

Des organisations sociales et politiques et des particuliers ont pleuré ce lundi en Argentine la mort d’une des membres de l’association des Mères de la Place de Mai, Carmen Conde.

La mère Conde a été victime de la dictature militaire argentine entre 1976 et 1983, après que son fils Juan Carlos García Conde ait été enlevé et ait disparu le 22 juillet 1977.

Garcia Conde a été approché par des hommes lourdement armés portant des casques militaires avec des insignes de la police militaire (PM), qui sont entrés chez lui au petit matin et l’on arrêté dans « le cadre d’un enquête”. Cependant, à ce jour, l’emplacement des restes physiques de Condé est inconnu.

Le jeune García Conde était étudiant à l’école de médecine de l’Université de Buenos Aires (UBA), et travaillait à l’ancienne municipalité de Buenos Aires.

Le secrétaire argentin aux droits de l’homme, Horacio Pietragalla Corti, a déploré sur son compte Twitter la disparition physique de Mère Condé, après une longue vie de combattante sociale en Argentine.

“Nous avons reçu la triste nouvelle du départ de Carmen Conde, mère de Juan Carlos García Conde, qui a été arrêté et a disparu en juillet 1977. Nous allons l’honorer en nous battant pour plus de Mémoire, de Vérité et de Justice. J’embrasse sa famille, ses amis et ses collègues”, a déclaré Corti.

Publié par Telesur

Taduit par FAL 33

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*