La Cepal appelle à lever les blocus contre Cuba et le Venezuela

Santiago du Chili, 6 avril (Prensa Latina) La Commission Économique pour l’Amérique Latine et les Caraïbes (Cepal) a appelé vendredi à lever les sanctions imposées à Cuba et au Venezuela pour leur permettre l’accès à la nourriture, aux fournitures médicales et aux tests de dépistage du Covid-19 dans le cadre de la pandémie.

Cet organisme des Nations Unies a inclus cet appel dans le rapport ‘Amérique Latine et Caraïbes face à la pandémie de Covid-19 : impact économique et social’, qui aborde le présent et les projections jusqu´à 2030 au milieu de la crise actuelle.

Le document, présenté dans cette capitale par Alicia Bárcena, secrétaire exécutive de la Cepal, précise que nous vivons une époque de solidarité, non d’exclusion.

Les États-Unis maintiennent contre Cuba une politique de blocus depuis près de six décennies qui a causé des pertes incalculables à l’île, non seulement économiques, et qui s’est intensifiée sous l’administration de Donald Trump.

L’exemple le plus récent de l’inhumanité de cette politique est l’impossibilité pour Cuba de se procurer des masques, du matériel médical et d’autres moyens nécessaires pour lutter contre la pandémie de Covid-19, dans le cadre d’un don de la société chinoise Alibaba aux nations d’Amérique Latine, puisque les États-Unis menacent de représailles toutes les compagnies de transport.

Dans le cas du Venezuela, l’hostilité constante de Trump envers le gouvernement de Nicolas Maduro conduit actuellement au déploiement de forces navales pour empêcher l’arrivée de nourriture et de médicaments dans cette nation sud-américaine.

Le rapport de la Cepal indique en outre que l’Amérique latine doit progresser vers un modèle de développement durable et plus intégré comme option pour atténuer les effets de la pandémie, qui pourrait même entraver la reprise et la croissance à moyen et à long terme.

Barcena a appelé les gouvernements de la région à prendre d’urgence des mesures pour faire face à la situation sanitaire, sociale et économique, à renforcer la coordination et l’intégration régionales afin de sécuriser les chaînes d’approvisionnement en biens et le commerce, réduire la pauvreté et encourager la réduction des inégalités.

Elle a précisé que le monde est confronté à une crise humanitaire et sanitaire, dans un contexte économique déjà défavorable, dans une ‘situation d’économie de guerre’ qui réclame un rôle central de l’État au-dessus des lois du marché.

Elle souligne également que pour faire face à l’urgence sociale, des mesures de protection des revenus sont nécessaires pour les groupes les plus vulnérables, telles que les allocations de chômage et les revenus de base d’urgence, et le soutien aux petites et moyennes entreprises (PME) et les travailleurs indépendants.

Le rapport met en garde contre le fait que la crise du Covid-19 compromet la réalisation de l’Agenda 2030 pour le développement durable et de ses objectifs (ODD).

Source : Prensa Latina