Venezuela : Un groupe criminel planifiait des actions pour bloquer les systèmes de paiement

| Foto: @Mippcivzla

Le vice-président pour le secteur de la Communication, du Tourisme et de la Culture du Venezuela, Jorge Rodríguez, a révélé les actes terroriste planifiés par un groupe criminel appelé « Cocoon 2.0 » constitué de divers dirigeants de l’opposition vénézuélienne qui avaient planifié des actions pour briser la paix sociale et politique du pays. 

Dans e cadre de l’enquête sur ce qu’on appelle l’Etat Major Terroriste, a montré des preuves concernant les plans de conspiration contre système social Carnet de la Patrie et la Force Armée Nationale Bolivarienne (FANB). Les actes terroristes concernaient 3 actions concrètes : l’attaque de la banque électronique, la remise aux Etats-Unis de l’entreprise CITGO et l’organisation d’opérations de faux drapeau avec des déserteurs en Colombie.

Le groupe criminel « Cocoon 2.0 » est un réseau constitué par le député d’opposition Juan Guaidó, Roberto Marrero, Leopoldo López, Carlos Vecchio, le sénateur étasunien, Marco Rubio, et d’autres figures de la droite vénézuélienne.

Ce groupe terroriste, avec le soutien des Gouvernements de Colombie et des Etats-Unis (USA) cherchait à porter atteinte aux transactions et aux moyens de paiement électronique du Venezuela en sabotant le Système de Marché des Changes (DICOM).

Rodríguez a souligné que le blocage des transactions bancaires était propice à la mise en place d’une campagne contre le président Nicolás Maduro. Les actes criminels qu’ils envisageaient de commettre comprenaient aussi des attaques continuelles contre le Système National d’Electricité (SEN) qui auraient porté préjudice directement au processus de distribution de l’eau.

« Si tu laisses dans le noir un pays, le problème n’est pas un problème de communication, c’est un problème humain, de paix, de tranquillité. Si le Gouvernement de Nicolás Maduro n’avait pas installé de générateurs dans les hôpitaux, il y aurait eu des centaines de morts, » a-t-il déclaré.

Il a aussi révélé que l’opposant Julio Borges, allié avec des secteurs de la droite vénézuélienne et avec la complicité du Gouvernement du président Ivan Duque, serait en train de mettre en place un plan de discrédit de la FANB. L’idée, selon Rodríguez, serait « d’attraper des soldats déserteurs, de leur mettre des uniformes pour les prendre en photo et de leur faire faire des déclaration pour briser le moral de la FANB. » de la FANB.

 

Auteur : Rédaction TeleSur
Traduction : Françoise Lopez pour Bolivar Infos
Source : Bolivar infos

Source Espagnol : Tele Sur

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*