La guerre du Pacifique, une querelle territoriale en constante progression

De 1879 au 5 avril 2022, le peuple bolivien n’a pas renoncé à son droit d’avoir des côtes maritimes.

Cela fait 143 ans que dure la guerre du Pacifique, une guerre déclarée par l’armée chilienne contre le Pérou et la Bolivie, où plus de 400 kilomètres de côtes maritimes boliviennes ont été emportés.

Le 14 février 1879, les navires blindés chiliens Cochrane et O’Higgins, avec 200 soldats, envahissent la côte bolivienne à Antofagasta – qui compte 34 gendarmes – et occupent le secteur sans résistance.

Près de deux mois après avoir envahi le territoire de ce pays, le Chili déclare officiellement la guerre à la Bolivie le 5 avril 1879.

L’escadron chilien est arrivé à Antofagasta le jour même où le préfet de cette région, le colonel Severino Zapata, devait vendre aux enchères les actifs de la Compañía de Salitres (propriété chilienne) qui avait refusé de payer l’impôt de 10 cents par quintal (46 kilogrammes) de salpêtre exporté.

Le prélèvement a été approuvé par le Congrès bolivien le 10 février 1878 après qu’Antofagasta, Cobija, Mejillones et Tocopilla aient subi les effets d’un tremblement de terre et d’un raz-de-marée.

Le Chili a fait valoir que cette taxe était contraire au traité des limites, que les deux pays avaient signé quatre ans plus tôt (1874) à Sucre, et qui empêchait l’établissement de nouvelles taxes.

Le gouvernement chilien a averti la Bolivie que si elle ne revenait pas sur sa décision, il ignorerait le traité de 1974, mais le gouvernement de La Paz a réagi en saisissant les actifs de la société et en annulant sa licence d’exploitation.

La Bolivie s’appuie sur le Pérou, avec lequel elle a signé un traité d’alliance défensive, mais le Chili est dépassé par les effectifs et les armes.

Le Chili a fini par imposer son hégémonie sur la côte Pacifique. Le Pérou a été envahi pendant trois ans et un traité a donné au Chili la propriété de Tarapacá. La Bolivie, quant à elle, a perdu toutes ses côtes au profit de l’ennemi. Le 5 avril 1904, elle a signé un traité de paix et d’amitié avec le Chili.

Le 22 mars, à la veille de la commémoration de la Journée de la mer, le président bolivien Luis Arce a réaffirmé que “notre revendication maritime est inaliénable”.

Source : https://www.telesurtv.net/news/bolivia-chile-aniversario-guerra-pacifico-salida-mar-20190405-0034.html