Le Mexique réduit ses importations d’essence de 45%

Le président mexicain Andrés Manuel López Obrador (AMLO) a assuré, lors de son habituelle conférence de presse matinale, que grâce au plan énergétique du gouvernement, le Mexique a réduit ses importations d’essence de 45 %.

De même, le président a déclaré qu’en ce qui concerne la production de diesel, cette nation latino-américaine sera autosuffisante, grâce à l’achat d’une raffinerie à Shell au Texas, aux États-Unis d’Amérique (USA).

Le dirigeant mexicain a souligné que la nation a investi des millions de pesos dans la réhabilitation de raffineries et qu’avec la raffinerie de Dos Bocas et le cokeur de Tula, le Mexique sera en mesure d’être autosuffisant.

Le président a déclaré que, contrairement à d’autres pays, le Mexique sera en mesure de maintenir sa position sans augmenter les prix des carburants, malgré le conflit entre la Russie et l’Ukraine, qui a eu un impact mondial majeur sur les combustibles fossiles.

À cet égard, interrogé par l’un des journalistes présents sur l’augmentation du prix des carburants, en particulier du gaz en raison du conflit en Ukraine, AMLO a soutenu que le Mexique ne connaîtra pas la situation d’augmentation que connaît l’Europe, car son contrat avec les compagnies pétrolières texanes et le prix du gaz dans cette région n’ont pas augmenté autant.

Pour sa part, la secrétaire à l’énergie du gouvernement, Rocío Nahle, a souligné à travers ses réseaux sociaux que “grâce à la politique énergétique mise en œuvre, il n’y aura pas d’augmentation considérable des prix”, et a ajouté que les entités correspondantes travaillent pour superviser la valeur des combustibles dans les services du pays.

Il convient de mentionner que, selon les données offertes par le président en 2018, le Mexique a importé 833 000 barils par jour, tandis qu’en 2022, 430 000 barils par jour sont achetés sur le marché étranger.