Des milliers de femmes se mobilisent en Uruguay contre la “culture du viol”.

Les manifestants ont scandé des slogans tels que : “Non, c’est non”, “Ce n’est pas une présomption, c’est un viol” et “Laissez-le brûler”, entre autres.

Des milliers de femmes ont organisé vendredi une nouvelle manifestation contre la violence sexuelle en Uruguay et ont exigé des mesures urgentes pour mettre fin à la violence masculine dans ce pays d’Amérique du Sud.

Les manifestants ont axé leurs revendications sur la fin de la “culture du viol” et ont scandé des slogans tels que “Non, c’est non”, “Ce n’est pas une présomption, c’est un viol” et “Laissez-le brûler”, entre autres.

La marche qui a eu lieu à Montevideo, la capitale du pays, visait à rejeter plusieurs cas d’abus sexuels survenus ces dernières semaines, notamment celui du week-end dernier, au cours duquel une femme a été violée par un groupe d’hommes.

La femme de 30 ans a déclaré avoir été violée par quatre hommes, qui ont été convoqués par la justice pour subir des tests ADN afin de confirmer leur participation au crime.

Au cours de la manifestation, les participants ont lu une déclaration pour dénoncer le fait que “la culture du viol consiste à continuer à soutenir que les hommes ont des ‘besoins’ ou des ‘pulsions’ sexuels qu’ils ne peuvent pas contrôler”.

“Nous sommes confrontés chaque jour à des discours qui ciblent la peur, le silence et le doute”, ont-ils déclaré.

Ils ont demandé à l’État de mettre en œuvre des actions visant à protéger les femmes et à créer davantage d’éducation sexuelle.

Source : https://www.telesurtv.net/news/uruguay-mujeres-manifestacion-cultura-violacion-20220129-0001.html