Xiomora Castro dirige une journée de veille devant le congrès hondurien.

“Ici, nous sommes aux côtés du peuple qui construit la démocratie (…) le peuple ne supporte pas  la trahison”, a déclaré Xiomara Castro.

Des centaines de militants du Parti Libre ont entamé ce samedi une journée de veille convoquée par la présidente élue, Xiomara Castro, en rejet de la trahison de 20 députés de sa propre organisation politique , qui ont trahi le préaccord établi pour élire un nouveau président au Congrès.
“Je les ai appelés à répéter la phrase : Seul le peuple sauve le peuple (…) en novembre, ce peuple a dit stop aux choses imposées et au vol de notre démocratie. Le peuple a entrevu un nouvel espoir qu’hier les traîtres du peuple hondurien ont essayé d’arrêter”, a déclaré Xiomara Castro.
La présidente élue a affirmé que les traîtres veulent remettre le Législatif au président sortant Juan Orlando Hernández, qui a été dénoncé pour des actes de répression contre la population, “aucune personne qui a parcouru ce pays ne peut soutenir la dictature”, a-t-elle dit.

Nous sommes ici aux côtés du peuple qui construit la démocratie (…) le peuple ne supporte pas  la dictature”, a-t-elle déclaré.


Castro a remercié le peuple pour sa participation massive, “nous allons rendre au peuple les espaces qui lui ont été enlevés, commençons à faire tomber toutes les barrières pour que demain il y ait un  peuple libre”, a-t-il souligné.

 

La journée qui a lieu ce samedi et qui durera jusqu’aux premières heures du dimanche 23 janvier, vise à défendre le vote des ressortissants qui ont apporté un soutien catégorique au projet politique du Parti libre lors des élections de novembre.

 

De même, la veillée a lieu avant la session préparatoire et finale du Congrès, où sera élue la nouvelle direction du pouvoir législatif.

 

Il convient de noter que l’accord politique établi par l’assemblée prévoyait que le législateur Luis Redondo présiderait le Congrès, mais en l’absence des 20 députés du Parti libre, un soutien virtuel a été accordé à Jorge Cálix comme président. Ce fait a suscité l’indignation des militants du parti, ainsi que de Xiomara Castro, qui a dénoncé la trahison et qui, pour cette raison, a déclaré qu’elle prêterait serment devant la Cour suprême.

 

“La journée de veille vise à empêcher le piratage du Congrès national et à rejeter le bipartisme mené par le dictateur Juan Orlando Hernández (président sortant du Honduras) avec la complicité directe de quelques députés traîtres, élus par le peuple sous notre drapeau”, a déclaré la présidente élue.

 

Suite à la trahison des députés, le Parti Libre a annoncé leur expulsion , c’est à dire: Jorge Cálix, Beatriz Valle, Denis Chirinos, Francis Cabrera, Mario Enrique Cálix, Mario Portillo, Samuel Madrid, Ronald Panchame, Ramón Soto, Marco Tinoco, Edgardo Castro, Juan Ramón Flores, Sergio Castellanos, Germán Altamirano, Yahvé Sabillón, Marco Eliud Girón, Wilmer Cruz et Margarita Dabdoub Sikaffi.