Bolivie : Jeanine Áñez sera jugée par la justice ordinaire

26 Septembre 2021, 17:19pm

 | 

Publié par Bolivar Infos

Un tribunal a rejeté le recours déposé par l’ex-présidente de fait Jeanine Áñez pour être jugée lors d’un procès en responsabilité en sa qualité d’ex-présidente et non par la justice ordinaire.

 

La Cour Pénale de Sécurité du Tribunal de la Paz a rejeté le recours destiné à ce que le justice ordinaire soit déclarée incompétente pour juger d’anciens présidents présenté par la défense d’Áñez qui est accusée de sédition, de terrorisme, de conspiration et de génocide, entre autres délits, pour avoir participé au coup d’Etat contre Evo Morales en 2019.

 

Sur Twitter, Áñez a critiqué la décision du tribunal de la Paz : « Je dénonce devant la Bolivie et la communauté internationale le fait que je suis victime de violence juridique et politique, » a-t-elle écrit et elle a demandé à la Commission Interaméricaine des Droits de l’Homme (CIDH) de se prononcer à ce sujet. Dans un rapport, la CIDH avait révélé que pendant le coup d’Etat contre Evo Morales en 2019, des massacres de civils qui avaient coûté la vie à au moins 37 personnes avaient été perpétrés par les forces armées et la police à divers endroits du pays.

 

Áñez est aussi accusée de génocide suite aux plaintes déposées par les familles des victimes de la répression du 15 novembre 2019 à Sacaba, près de Cochabamba, du 19 novembre 2019 à l’usine de Gisements Pétroliers Fiscaux Boliviens (YPFB) dans le quartier de Senkata, à El Alto.

 

La commission internationale a présenté le document qui a été élaboré par le Groupe Interdisciplinaire d’Experts Indépendants (GIEI) qui a réalisé environ 400 interrogatoires et analysé plus de 120 000 dossiers. Pour le GIEI, il s’agit de 2 massacres et il a comptabilisé 22 morts dans la répression à Sacaba et Senkata.

 

Le mois dernier, lme Parquet Général a présenté une accusation officielle contre Áñez pour des faits qualifiés provisoirement de « génocide, blessures graves et blessures ayant provoqué la mort » pour les massacres qui ont eu lieu sous le Gouvernement de fait. L’accusation a été présentée devant le Tribunal Suprême de Justice qui devra demander l’autorisation de la juger au Congrès. Le lendemain, on a appris que l’ex-présidente de fait avait tenté de se suicider alors qu’elle était en prison préventive. Sesproches ont dénoncé la détérioration de sa santé.

 

Selon sa fille, Carolina Rivera, Áñez a demandé 2 fois qu’on lui attribue le revenu qui revient aux anciens présidents mais celui-ci lui a été refusé par le ministère de l’a Présidence qui prétend qu’Áñez ne s’était pas faite accréditer officiellement comme présidente.

 

Le bureau des Nations Unies en Bolivie lui a rendu visite en prison et a confirmé qu’il a constaté « des blessures infligées par elle-même qui demandaient des soins médicaux. » L’ONU a aussi affirmé que les autorités ont permis à Áñez que l’un de ses fils reste avec elle en prison jusqu’à ce qu’elle aille mieux.

 

Prison préventive

 

Áñez est en prison préventive depuis mars dans l’attente de son procès pour sa participation à la rumture de l’ordre constitutionnel dans son pays. Une enquête journalistique a révélé qu’avant d’être arrêtée, Áñez avait tenté de fuir au Brésil pour éviter d’être arrêtée et jugée. D’autres membres de son cabinet ont réussi à échapper à la justice bolivienne comme son ministre de la Présidence, Yerko Núñez et la minsityre des Eaux, María Elva Pinckert. Celui qui fut son ministre de l’Intérieur, Arturo Murillo, a été arrêté aux Etats-Unis, soupçonné d’avoir reçu des pots-de-vin d’une entreprise étasunienne pour l’attribution d’un contrat avec le Gouvernement et ensuite d’avoir blanchi le pot-de-vin à travers le système financier nord-américain. 

 

(Extrait de Página 12)

 

Traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Source en espagnol :

http://www.cubadebate.cu/noticias/2021/09/25/rechaza-justicia-boliviana-recurso-de-jeanine-anez-para-ser-juzgada-como-expresidenta/#boletin20210925

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/2021/09/bolivie-jeanine-anez-sera-jugee-par-la-justice-ordinaire.html