Cuba, une vie vaut plus…

“La vie d’un seul être humain vaut des millions de fois plus que tous les biens de l’homme le plus riche de la planète.” Ernesto Che Guevara.”

Par Carolina Leandro et Barbara Gonzalez

Cuba 20mai 2021

L’histoire de Cuba n’est pas celle que vous croyez. L’histoire que beaucoup d’entre nous ont entendue est probablement celle de la terreur, de la souffrance et de la condamnation, mais qui raconte cette histoire ? Lorsqu’il s’agit d’accepter une information, nous devons garder à l’esprit qu’elle peut être modifiée au profit de celui qui la raconte. L’image de Cuba a été injustement déformée. Le blocus que les États-Unis maintiennent depuis 50 ans se trouve à l’origine d’un discours déformé qui représente davantage les intérêts politiques américains que ce que le peuple cubain est réellement. Ce peuple est fort, et bien qu’il ait dû subir une politique génocidaire visant à étouffer le pays pour qu’il cède aux désirs internationaux et capitalistes, Cuba a réussi à se développer d’une manière qui lui a valu le soutien, l’admiration et le respect de millions de personnes dans le monde. L’un des domaines dans lesquels le peuple cubain a gagné cette admiration est celui de la santé. Nous vous présentons ici quelques-unes des réalisations que Cuba a accomplies pour transformer son système national de santé en l’un des meilleurs au monde.

La santé est une priorité

Après la révolution de 1959, le gouvernement cubain a entrepris des efforts importants en vue du développement intégral du pays. Il a donné la priorité à la mise en place d’un système de santé de haut niveau axé sur la prévention et la promotion de la santé.  Sur la base de principes socialistes et en professant une philosophie humaniste, l’île fait face au blocus des importations de médicaments et d’autres produits essentiels, en investissant dans la formation et en établissant un système de santé publique gratuit dans tout le pays. À Cuba, la santé a été reconnue comme un droit de l’homme et une responsabilité de l’État ; celui-ci est chargé de financer tous les services de santé à partir du budget national. La formation du personnel de santé est restée une priorité du gouvernement cubain au cours des dernières décennies. Il est intéressant de souligner que ces professionnels de la santé ne sont pas autorisés à exercer à titre privé dans le pays, ce qui garantit ce principe d’universalité du système de santé ; en effet, qui songerait à faire payer ses concitoyens une grosse somme d’argent pour qu’ils puissent accéder aux soins dont ils ont besoin pour vivre, n’est-ce pas ?

Selon le dernier Annuaire statistique du Bureau National des Statistiques et de l’Information de la République de Cuba de 2019, le pays compte plus de 100 000 médecins en exercice. Il s’agit du chiffre le plus élevé de l’histoire avec un ratio de neuf médecins pour mille habitants ; indicateur qui le situe parmi les premiers pays au monde. Si l’on compte les personnes spécialisées dans les soins infirmiers et les techniciens de la santé, le nombre de professionnels dans ce domaine sur l’île atteint plus de 492 000 personnes qui font partie du personnel de santé. C’est un grand succès pour le peuple cubain ! Le pays a non seulement réussi à aller de l’avant, mais il est également parvenu à concrétiser des accords internationaux qui visent à apporter de l’aide aux pays qui en ont besoin.

Le programme de santé intégrale de Cuba

Outre les milliers de missions auxquelles les équipes médicales cubaines ont participé, le pays a plusieurs projets qui lui ont permis d’exceller dans ce domaine et qui méritent d’être mentionnés. Saviez-vous que l’aide médicale cubaine est une réalité depuis 1960 ? Cette année-là, le pays a envoyé une brigade au Chili pour s’occuper des personnes touchées par un tremblement de terre dans le centre et le sud du pays. En 1963, une autre brigade a été formée pour venir en aide à la population algérienne, marquant ainsi le début de ce que nous connaissons aujourd’hui comme les missions médicales cubaines. Cette collaboration internationale, fondée sur les principes de la santé publique cubaine, vise à décentraliser les activités sanitaires afin d’offrir un accès universel aux services médicaux. Depuis sa création, Cuba a apporté son aide dans des situations d’urgence dans plus de 107 pays. Toujours dans cette idée d’apporter une aide aux pays qui en ont besoin, en 1998, le programme de santé intégrale a été consolidé en réponse à la demande de plusieurs présidents d’Amérique centrale après l’ouragan Mitch et la catastrophe qu’il a provoquée pour les pays de cette région. Depuis lors, cette aide s’est développée en Amérique latine, dans les Caraïbes, en Afrique, en Asie et en Océanie. L’objectif de ce programme est d’offrir une aide gratuite aux pays qui en ont besoin, en fournissant des services et du personnel de haut niveau scientifique. Au-delà de répondre aux besoins des pays qu’ils assistent, ce programme cherche à coopérer avec l’organisation des services de ce pays, ainsi qu’à préparer d’autres médecins et personnels paramédicaux qui assisteront et poursuivront le travail que les brigades cubaines commencent, le transformant ainsi en un projet durable afin que le pays puisse sortir de la situation d’urgence de la meilleure façon possible. Le programme répond également à un principe de base énoncé par Fidel (1998) : ” un programme de santé intégral ne se mesure pas au nombre de vies sauvées, mais aux millions de personnes qui se sentent, en premier lieu, en sécurité, ce qui est la première chose en matière de santé ; il apporte la sécurité à des millions de personnes “.

École latino-américaine de médecine (ELAM)

L’école latino-américaine de médecine a été fondée en 1999, à Santa Fe, dans la ville de La Havane. Ces installations appartenaient à l’Académie Navale  Granma ; elles ont été cédées par le Ministère des Forces Armées Révolutionnaires (MINFAR). Elle s’inscrit dans le  Programme de Santé Intégrale et découle également de l’urgence occasionnée par les ouragans Mitch et George en Amérique centrale et dans les Caraïbes. Avec plus de 10 000 morts et disparus, et les brigades de médecins cubains qui travvaillaient dans les zones touchées, Fidel Castro a proposé l’idée de créer une école pour former des personnes originaires des pays touchés par les ouragans au métier de médecin, en précisant que ce service serait gratuit. C’est ainsi qu’est née l’idée de cette école qui accueille aujourd’hui des jeunes d’Amérique latine, d’Afrique et des États-Unis pour qu’ils puissent se former et ensuite retourner dans leur pays et contribuer à la durabilité des systèmes de santé. La mission principale de ce centre est de former des médecins généralistes ayant une préparation profondément humaniste, scientifique, solidaire et éthique, capables de fournir des soins de santé primaires et de contribuer au développement durable de la population. Depuis son inauguration, l’ELAM a reçu neuf générations, venant de 74 pays, les a formées gratuitement aux métiers de la santé, à la seule condition qu’elles retournent exercer dans leurs communautés et rendent au peuple ce qu’elles ont appris.

 

Siège de l’ELAM à Cuba. Le CGCOM y l’Ecole Latinoaméricaine de médecine signent un accord pour promouvoir la formation et l’échange de professionnels, de Médecins et de Patients (medicosypacientes.com)

 

 

Mission Miracle

Misión Milagro est un projet humanitaire mené par les gouvernements de Cuba et du Venezuela. Dans le cadre de l’Alliance Bolivarienne pour les peuples de notre Amérique (ALBA), ce projet vise à aider les personnes à faible revenu qui ont besoin d’être opérées pour différents problèmes oculaires. Grâce aux technologies médicales les plus avancées et à la formation d’ophtalmologues cubains, nous essayons chaque année d’opérer le plus grand nombre possible de patients.

                                                                      Affiche de Mission Miracle (2014)

Brigades Henry Reeve

Le Contingent International de Médecins spécialisés dans les situations de catastrophe et de graves épidémies, ou Brigades Henry Reeve, a été créé le 19 septembre 2005 par le commandant en chef Fidel Castro Ruz, en réponse aux dégâts causés par l’ouragan Katrina dans la ville de la Nouvelle-Orléans aux États-Unis ; celui-ci avait fait quelques 1336 morts et causés des pertes évaluées à 75 milliards de dollars. La mission de ce projet est d’apporter une aide humanitaire aux populations de différents pays, victimes de catastrophes naturelles ou d’épidémies. Le personnel médico-sanitaire est mobilisé dans le pays qui en a besoin immédiatement pour répondre à l’urgence, au plus tard 48 heures après l’urgence. La plupart de ses membres ont une expérience des missions sanitaires internationales et leur participation est entièrement volontaire. Leur action se base sur les principes de solidarité, d’humanisme, de défense et d’exercice du droit humain à la santé, ainsi que de promotion du droit humain à la paix. Ces brigades reçoivent leur nom en hommage à un jeune Américain qui a rejoint les rangs cubains alors qu’ils luttaient pour l’indépendance. Aujourd’hui encore, il est célébré comme un exemple d’aide solidaire internationale.

 

Des Cubains reçoivent des membres de la Brigade Henry Reeve de Turin.

Développement de vaccins contre le COVID-19

Si nous parlons des projets de santé de Cuba, nous ne pouvons pas laisser de côté leurs recherches dans le contexte actuel de la pandémie. Cuba n’a pas fait exception au virus mortel qui s’est attaqué aux populations et nous a mis en quarantaine depuis l’année dernière. Selon une interview donnée par le ministre de la santé de l’île, avril a été le pire mois d’infections et de décès qu’ils aient connu depuis le début de la pandémie. Cependant, les efforts du pays méritent d’être reconnus. Le petit pays a développé cinq vaccins candidats, dont deux sont en phase finale d’essais cliniques. Ces vaccins s’appellent Soberana 02 et Abdala, qui sont tous deux en dernière phase avant leur approbation. Si les derniers essais cliniques donnent des résultats positifs, Cuba pourrait disposer de son propre vaccin pour l’immunisation de sa population et ce vaccin deviendrait le premier vaccin contre le COVID-19 créé et produit en Amérique latine. Cette grande avancée n’est toutefois pas surprenante, puisque ce pays a plus de 30 ans d’expérience dans le développement de vaccins, avec dans son répertoire le vaccin contre le méningocoque et un autre contre l’hépatite B.

Les principes sur lesquels repose le système de santé cubain sont exemplaires : ils donnent la priorité à la vie humaine, au lieu de chercher à générer des profits au détriment de la santé de la population. Son sens humaniste, éthique et solidaire est quelque chose qui devrait être appliqué dans tous les systèmes de santé du monde. Personne ne mérite de souffrir ou de mourir parce qu’il n’est pas en mesure de payer les frais d’un service médical. Les projets de coopération internationale ne sont qu’un petit aperçu de ce qui pourrait être fait s’il existe une prise de conscience, une solidarité, une humanité et une volonté politique de générer un changement.

Références :

Castro Ruz F. (1998) Discours prononcé lors de la cérémonie de clôture du XIIe Forum national sur la science et la technologie. Récupéré sur http://www.cuba.cu/gobierno/discursos/

Deutsche Welle (www.dw.com). (2020). Les “missions médicales” cubaines : combien, où et pourquoi ? DW.COM. https://www.dw.com/es/misiones-m%C3%A9dicas-cubanas-cu%C3%A1ntas-d%C3%B3nde-y-por-qu%C3%A9/a-53054180

Jiménez, Y. (2010). Castro Ruz F. (1998) Discours prononcé lors de la cérémonie de clôture du XIIe Forum national sur la science et la technologie. Récupéré sur http://www.cuba.cu/gobierno/discursos/ Deutsche Welle (www.dw.com). (2020). Les “missions médicales” cubaines : combien, où et pourquoi ? DW.COM. https://www.dw.com/es/misiones-m%C3%A9dicas-cubanas-cu%C3%A1ntas-d%C3%B3nde-y-por-qu%C3%A9/a-53054180 Organisation mondiale de la santé. (2013). OMS | Cuba aide à former davantage de médecins. Organisation mondiale de la santé. https://www.who.int/bulletin/volumes/88/5/10-010510/es/. Médigraphique. https://www.medigraphic.com/pdfs/revcubsalpubint/spi-2010/spi101g.pdf

Organisation mondiale de la santé. (2013). OMS | Cuba aide à former davantage de médecins. Organisation mondiale de la santé. https://www.who.int/bulletin/volumes/88/5/10-010510/es/

Source: Alainet

Traduction: Sylvie Carrasco