Colombie. Le cas de Johan Moreno, défenseur des droits de l’homme torturé par la police

Resumen Latinoamericano, 21 mai 2021.

Le 4 mai, à Piedecuesta (Santander), Johan Moreno, défenseur des droits humains et membre de l’Equipo Jurídico Pueblos, a été agressé et torturé pendant la nuit. Ses agresseurs et tortionnaires sont des membres de la police métropolitaine de Bucaramanga -Mebuc.

Moreno effectuait son travail de défenseur des droits de l’homme lorsqu’il a été acculé par plusieurs policiers, dont le capitaine Andrés Perez. Il a été arrêté au motif qu’il aurait commis les délits d’agression d’un fonctionnaire et de dommages corporels.

Pendant sa détention, Johan a été torturé par la police. Il s’est retrouvé avec une blessure ouverte de 4 cm de profondeur à la tête, une contusion à l’épaule, un bras et un genou. Dans l’unité de réponse immédiate du bureau du procureur, il n’a pas eu droit aux nécessités de base comme aller aux toilettes, boire de l’eau et sa main a été maintenue menottée vers le haut pendant toute la durée de sa détention.

L’Equipe Juridique Pueblos a déposé une demande d’habeas corpus concernant le capitaine Andrés Pérez, le Patrouilleur Aníbal Mejía Fuentes e

t le Représentant de Piedecuesta, Fredy Gómez.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Source: Resumen Latinoamericano

Traduction: France Amérique Latine 33