La mobilisation paysanne au Guatemala exige la démission de Giammattei

La manifestation massive de la colonne occidentale réclamait également la création d’un État plurinational : Photo : @GtCodeca

Publié le 19 février 2021

Les manifestants ont également exigé la démission de la procureure générale de la République du Guatemala, Consuelo Porras.

Des centaines de paysans, parmi lesquels des militants du Comité pour le développement paysan (Codeca) du Guatemala, ont organisé jeudi une mobilisation de protestation pour exiger la démission du président Alejandro Giammattei.

Codeca estime que le président est arrivé au pouvoir par la fraude électorale et affirme également que les dernières élections ont été un processus anormal, couvert par le Tribunal électoral suprême.

Elle dénonce également le fait que Giammattei a profité de la panique provoquée par la pandémie de Covid-19 pour endetter davantage le pays sans rendre de comptes et sans bénéficier à la population dans le besoin, sous la complicité des groupes financiers multilatéraux et du système bancaire national.

Des centaines de paysans se sont rassemblés sur la Place de la Constitution, zone 1 du Guatemala, avec différents slogans et messages tels que “esclavage moderne : n’être ni enchaîné ni endetté”, “démissionnez Giammattei, vous volez et vous endettez le Guatemala” en référence claire à la situation provoquée par le président guatémaltèque.

“Ce gouvernement n’est pas légitime, il ne répond pas aux demandes de la population, donc, il est viré”, a déclaré Neftalí López, représentante de Codeca Urbana, qui s’est adressée aux manifestants qui étaient également représentés par des femmes et des étudiants.

Pour sa part, Thelma Cabrera a évoqué la loi de récupération des biens et services privatisés qui attend les 159 intitulés du Congrès de la nation.

Codeca a mis en garde contre le silence des médias traditionnels et corporatifs concernant la manifestation et avait précédemment dénoncé que la police municipale des transports et la police nationale civile empêchaient l’entrée dans la capitale des bus transportant des paysans qui allaient participer aux manifestations.

Movimientos campesinos e indígenas guatemaltecos se movilizan para exigir nacionalización de servicios públicos. Santiago Botón informa. teleSUR

Source : teleSUR | Traduction : FAL 33