Cuba, comme tu es belle!

C’est évidemment une nouvelle terrifiante, déchirante, qui laisse l’humanité sans souffle, perplexe, ne sachant comment réagir. Qu’est-ce que cela signifie, alors que le monde entier se prépare à une orgie financière de laboratoires privés, à un orgasme boursier, Cuba propose de donner gratuitement ?

Quel toupet a Cuba pour contrecarrer la loi fondamentale du mode de production capitaliste, qui transforme tout en marchandise : la personne, le savon, le vaccin ; qui soumet toute production à la tâche de générer du profit avant tout ?

Mais pour qui Cuba se prend-elle ?

Cette logique d’annonce de la gratuité est une certitude, un coup de poing dans le nez de ceux qui ne font que respirer la théorie de la valeur, c’est une déception qui se fera sentir dans les écoles, les églises, les universités, les familles nuisant à la santé des marchandises, aux plans fallacieux et mortels. Cette annonce porte déjà atteinte à la proposition de santé sélective qui n’a aucun scrupule à laisser les plus pauvres mourir de faim.

Par ce geste, Cuba signale au monde, dans lequel les choses sont produites pour satisfaire les besoins humains, que l’homme n’est pas un moyen mais une fin, que la vie humaine a une valeur et un sens.

Cuba continue, malgré des difficultés infinies, à être ce genre d’insomnie pour tous les empires et c’est un choc d’espoir ou une énigme pour cette partie de l’Amérique, si pillée, massacrée, vilipendée.
En avant, Cuba !

Par Aldi Nestor sur FB / Traduit par Venesol

Cuba a également deux autres vaccins candidats, Mambisa et Abdala, qui sont développés par le Centre pour le génie génétique et la biotechnologie. L’île est le seul pays d’Amérique latine qui développe ses propres vaccins contre le covid-19.