La police de Haïti prend de nouvelles mesures pour freiner les mobilisations

A cause de la force des protestations contre le président Jovenel Moïse, la police a décrété l’alerte maximale.

 Le directeur de la Police Nationale de Haïti (PNH), Léon Charles, a annoncé ce vendredi dans une note à la presse l’interdiction des manifestations de l’opposition contre le président Jovenel Moïse sur le boulevard Toussaint Louverture, à Port au Prince (la capitale).

 

Dans sa communication aux médias, la PNH a ajouté que ladite voie de passage, qui conduit à l’aéroport du même nom, est considérée comme route internationale et doit rester libre.

 

Depuis ce jour et jusqu’au 15 février, le corps de police se trouve en état d’alerte maximale face aux manifestations convoquées par le Mouvement Populaire Dessaliniano (Mopod) pour exiger la démission du mandataire.

 

Le directeur de la police, Charles, a annoncé aux officiers subalternes que, sauf en cas de maladie, les congés accordés aux agents sont retirés, de façon à avoir des forces disponibles pour faire face aux mobilisations.

 

Un des leaders du mouvement d’opposition Secteur Démocratique et Populaire, l’avocat André Michel, a qualifié l’interdiction de grave attaque contre la liberté de manifester du peuple. D’autre part, il a assuré, sur le réseau social Twitter, que bientôt sera programmée une démonstration sur cette route.

 

Le 10 janvier dernier, l’opposition haïtienne a appelé à un ensemble de manifestations entre cette date et le 20 janvier, en faveur de la démocratie et contre la discrimination. La journée de lutte inclut des actions dans les différents départements, pour demander, en outre, la réouverture du parlement qui a été dissout il y a un an ; c’est ce qu’a déclaré Michel aux médias.

 

L’opposition et les associations de la société civile considèrent que le mandat constitutionnel du président Moïse se termine le 7 février prochain.

De son côté, le Chef de l’État a rejeté cet argument. Dans son message à tout le pays, le 1er janvier, il a répété que le 25 avril aura lieu le referendum pour la nouvelle Constitution et le 19 septembre le 1er tour des élections présidentielles.

Source : teleSUR

Traduction : FAL 33