Cuba va produire 100 millions de doses de vaccin pour le COVID-19

Un technicien montre un flacon à l’usine de conditionnement de vaccins de l’Institut Finlay des Vaccins à La Havane, Cuba, mercredi 20 janvier 2021. (Yamil Lage/Pool via AP)

Par ANDREA RODRIGUEZ

HAVANA (AP) – Cuba va produire cette année 100 millions de doses de son vaccin contre le nouveau coronavirus Soberana 02 pour répondre à sa propre demande et à celle d’autres pays, a déclaré mercredi un scientifique de renom.

“Nous réorganisons nos capacités de production parce que nous avons vraiment une forte demande pour le vaccin et nous devons nous préparer”, a déclaré le directeur de l’Institut Finlay, Vicente Vérez, à un groupe de journalistes lors d’une conférence qui comportait une visite du laboratoire où est fabriquée la substance contre le COVID-19.

L’Institut Finlay a créé Soberana 02 et Soberana 01, cette dernière étant à un stade de recherche moins avancé. D’autres centres de biotechnologie de l’île travaillent sur deux autres candidats vaccins appelés Abdalá et Mambisa.

Les 100 millions de doses prévues ne concerneraient que Soberana 02, et il existe déjà des pays intéressés par son acquisition, comme le Vietnam, l’Iran et le Venezuela, entre autres, avec lesquels l’île a des accords de collaboration, notamment le Pakistan et l’Inde, a déclaré M. Vérez.

La deuxième partie d’un essai de phase II du produit a débuté cette semaine avec 900 patients, en plus des 100 de la première phase, dans une polyclinique de la capitale, a rapporté la veille The Associated Press.

Les volontaires – dont un groupe a reçu un placebo dans le cadre de l’étude, bien qu’une fois celle-ci terminée, ils seront immunisés avec le vrai vaccin – ont déclaré n’avoir ressenti aucune gêne. Même certains des voisins de la polyclinique se sont portés volontaires pour participer à l’essai.

Après les injections, les personnes — âgées de 19 à 80 ans — attendaient à la polyclinique avant de rentrer chez elles et étaient suivies pendant 24, 48 et 72 heures.

  1. Vérez a souligné que l’antigène est sûr, notant qu’il ne contient pas le virus vivant mais des parties de celui-ci, de sorte que, selon l’expert, son placement génère une immunité mais ne provoque pas de réactions majeures et, par conséquent, ne nécessite pas de réfrigération supplémentaire, comme d’autres candidats dans le monde.

Pendant ce temps, les chercheurs de Finlay travaillent avec des pays comme l’Italie et le Canada pour vérifier l’impact de ces vaccins – en particulier Soberana 01 – sur les personnes qui ont déjà eu COVID-19 et qui sont en convalescence mais qui risquent d’être réinfectées. De même, l’efficacité contre l’impact de nouvelles mutations telles que celle décrite en Grande-Bretagne, au Japon ou en Californie est également évaluée.

Dans les prochaines semaines, la vaccination sera étendue à 150 000 personnes sur l’île, a confirmé M. Vérez, en route vers une immunisation de masse, et un test sera effectué en février pour protéger les enfants avec Soberana 02, a-t-il dit.

Après plusieurs mois de contrôle de la pandémie, Cuba a connu une recrudescence cette année, après l’ouverture de ses aéroports et malgré un protocole sanitaire préventif. De mars à ce jour, 19 122 personnes ont été infectées et 180 sont mortes sur l’île.

Le scientifique n’a pas donné de détails sur le prix que le vaccin aura pour la vente à d’autres pays. À Cuba, le vaccin est gratuit et volontaire.

Bien qu’étant un petit pays, Cuba dispose d’un centre scientifique développé qui produit presque tous les vaccins dont il a besoin, ainsi que des médicaments de pointe.

“La stratégie de Cuba pour commercialiser le vaccin a une combinaison d’impact sur l’humanité et la santé et la nécessité pour notre système de soutenir (financièrement) la production de vaccins et de médicaments pour le pays”, a déclaré M. Vérez.

“Nous ne sommes pas une multinationale où le rendement (financier) est la raison numéro un”, a-t-il ajouté. “Nous travaillons dans l’autre sens, en créant plus de santé et le retour financier est une conséquence, ce ne sera jamais la priorité”.

Andrea Rodríguez está en Twitter: www.twitter.com/ARodriguezAP

Source : apnews

Traduction : FAL 33