La Bolivie demande à juger Israël pour ses crimes contre les Palestiniens

Bolivie Bolivie | January 19, 2021

Le vice-président de la Bolivie, David Choquehuenca, déclare que les crimes du régime israélien contre le peuple palestinien ne doivent pas être oubliés, mais plutôt jugés de manière exemplaire.

“En ce temps nouveau, l’occupation doit prendre fin. La question des réfugiés palestiniens doit être résolue avec justice”, a déclaré le vice-président bolivien, David Choquehuanca, lors de la conférence virtuelle des parlementaires des pays qui soutiennent Al-Qods (Jérusalem) et la cause palestinienne, organisée ce lundi par l’Iran.

Choquehuanca a souligné la volonté des peuples du monde de se tenir aux côtés de la Palestine et contre l’occupation israélienne, tout en insistant sur la nécessité de mettre un terme à “la guerre, l’intervention et la confrontation constantes dont souffre la bande de Gaza”.

A un autre moment de ses déclarations, il a réitéré que “les crimes commis par le régime sioniste, en particulier contre les civils, surtout les femmes et les enfants, ne doivent pas être oubliés, mais doivent être poursuivis de manière exemplaire”.

Le gouvernement bolivien, sous le mandat de l’ancien président Evo Morales, et maintenant de Luis Arce, a toujours été un critique sévère de l’occupation israélienne et de ses crimes contre le peuple de Palestine, exprimant son ferme soutien à la cause palestinienne.

Fin octobre dernier, lors d’une rencontre entre le président bolivien et l’ambassadeur palestinien en Bolivie, Mahmud Alwani, Arce a indiqué que le chemin de la paix en Asie occidentale devrait être axé sur la création d’un État palestinien, avec Al Qods (Jérusalem) comme capitale, conformément au droit international et aux résolutions des Nations unies.

En fait, Arce, avec cette position sur la Palestine, suit l’agenda adopté par le gouvernement Morales, dont l’exécutif a donné son plein appui à la cause palestinienne et a dénoncé dans toutes les enceintes les crimes perpétrés par Israël contre cette nation.

L’événement de cette journée a coïncidé avec la journée nationale de “Gaza, symbole de résistance”, qui commémore les 22 jours de résistance du peuple palestinien contre l’agression israélienne contre Gaza en 2008.

Source : HispanTV – Traduction : Romain Migus