Le président cubain expose les perspectives économiques pour 2021

Cuba Cuba | December 18, 2020

Le président de Cuba, Miguel Díaz-Canel Bermúdez, a clôturé la sixième session ordinaire de l’Assemblée nationale du pouvoir populaire (ANPP) par un rapport au Parlement.

Dans ses remarques finales, le chef du gouvernement cubain a déclaré que la résistance “est dans l’essence et les gènes des Cubains”. L’identité forte du créole. C’est dans les générations successives que le sang a été laissé jusqu’à la victoire”.

Díaz-Canel a également souligné le fait que Cuba a effectué plus d’un million de tests pour exclure la présence de Covid-19, tout en signalant un taux de mortalité de 1,4 %, bien inférieur aux taux du monde et des Amériques.

Dans le même temps, le président a souligné que “grâce aux protocoles robustes qui sont régulièrement mis à jour”, à ce jour, aucun décès dû au Covid-19 n’a été enregistré parmi les enfants, les femmes enceintes ou le personnel de santé.

Sur l’ajustement financier qui débutera le 1er janvier, Diaz-Canel a souligné qu’il est loin d’être une politique de thérapie de choc. Ce qui doit être révisé sera révisé, et ce qui peut et doit être corrigé sera corrigé, car la Révolution insiste sur son objectif ferme de ne laisser personne sans défense.

Développer l’économie pour 2021

Le chef de l’État a déclaré qu’il s’agit d’un processus très complexe, mais qu’il est essentiel de l’entreprendre car il touche à l’élimination des obstacles que l’économie nationale connaît actuellement.

Le président cubain a averti que l’économie cubaine a diminué de 11 %, mais qu’elle ne s’arrêtera pas car d’ici 2021, la croissance du PIB à prix constants devrait se situer entre 6 et 7 %.

Cependant, Miguel Díaz-Canel Bermúdez a souligné qu’au milieu du pire scénario, des programmes de développement sont promus, comme le logement avec 47.000 propriétés achevées, ainsi que dans le secteur de l’eau. Il a également annoncé que 29 projets d’investissements étrangers ont été approuvés.

Le dirigeant cubain a également appelé à la maîtrise de l’inflation, à la création de nouveaux emplois et au pari sur le développement local, à la réactivation de l’industrie nationale et à sa participation au marché de détail, entre autres éléments tels que la réduction du déficit budgétaire et une meilleure gestion des dépenses publiques.

Pressions, sanctions et intensification du blocus

Le chef du gouvernement a également souligné le respect du calendrier législatif qui répond à la Constitution cubaine, tout en soulignant l’approbation dans cette session du Parlement de deux lois importantes, qui ont fait l’objet d’une élaboration ardue, surtout après un large processus de consultation.

L’Assemblée nationale du pouvoir populaire (ANPP) a mis à jour le calendrier législatif, approuvé en décembre 2019, et, sur les 33 lois en attente, il a été décidé d’en approuver 25 au cours de la période 2021-2022, qui comprennent des normes juridiques qui avaient été prévues comme décrets-lois.

Concernant le Code de la famille, Diaz-Canel a confirmé l’engagement de faire tous les progrès nécessaires malgré les circonstances actuelles. “Cette norme exige un consensus social, et le groupe de travail a travaillé dur pour définir les politiques fondamentales”, a déclaré le président.

Le président cubain a déclaré que la guerre économique a été dirigée contre les principales sources de revenus et d’approvisionnement en carburant et que “nous sommes prêts à discuter de toute question, mais nous ne sommes pas prêts à négocier la Révolution ni notre souveraineté. Les principes ne seront jamais sur la table des négociations”, a-t-il conclu.

Source : Telesur – Traduction : Romain Migus