Le Gouvernement bolivien abrogera le décret de la dictature sur l’utilisation des OGM

Bolivie Bolivie | December 18, 2020

Le gouvernement bolivien abrogera le décret suprême 4232 pour l’utilisation de semences génétiquement modifiées signé par le régime de facto, a annoncé hier María Nela Prada, ministre de la Présidence.

Le décret 4232, paraphé le 7 mai dernier par la présidente de facto Jeanine Áñez, a donné le feu vert à l’utilisation de semences transgéniques dans les cultures de maïs, de blé, de soja, de canne à sucre et de coton, considérées comme matrice alimentaire du pays.

Plus d’une centaine d’institutions et d’organisations productives avaient alors manifesté leur rejet de la norme au motif qu’elle porte atteinte non seulement à la Constitution et aux accords internationaux, mais également à la santé des Boliviens et à la diversité biologique du pays.

Par exemple, le glyphosate, un agent toxique utilisé dans 85 % des cultures transgéniques, est très nocif pour la santé humaine selon des études scientifiques et médicales approuvées par l’Organisation Mondiale de la Santé.

Par ailleurs, la Constitution du pays sud-américain établit que l’État a l’obligation de ‘garantir la sécurité alimentaire par une alimentation saine, adéquate et suffisante pour toute la population’. 

Source : Prensa Latina