Des ex-combattants prennent des mesures pour protéger leur vie en Colombie

Les habitants de l'Etcr, situé à Ituango, ont dénoncé les risques qu'ils courent dans leur vie en raison de la mauvaise volonté du gouvernement colombien à respecter les accords de paix. | Photo : Reuters

Au moins 94 ex-combattants et membres de la communauté quittent Ituango face à la violence et aux meurtres

Les anciens combattants des FARC-EP et les membres de la communauté de Santa Lucía, située dans la municipalité d’Ituango, au nord de la Colombie, devront quitter la ville pour protéger leur vie.

A partir du 15 juillet, quelque 94 personnes, dont 14 enfants, commenceront à s’installer dans la municipalité de Mutatá, dans le département d’Antioquia, situé au nord-ouest de la Colombie.

Les habitants de l’Espace territorial de formation et de réincorporation (Etcr) situé à Ituango, ont dénoncé les risques qu’ils courent dans leur vie en raison du manque de volonté du gouvernement colombien de respecter l’accord de paix signé avec les Forces armées révolutionnaires de Colombie – Armée du peuple (Farc-Ep).

Le gouvernement du président Ivan Duque a annoncé il y a quelques jours le transfert de l’Etcr de Santa Lucia à Mutatá, qui sera effectué “progressivement”.

ARN Colombia
@ARNColombia

De manière articulée et planifiée, le Gouvernement National, les leaders des Farc-Ep et les représentants de la mairie @DeMutata et @COL_EJERCITO se sont rendu à San José de León, #Antioquia, pour vérifier les conditions du site vers lequel les ex-combattants seront transférés de Ituago a Mututá.

Le 11 juillet, les autorités gouvernementales nationales, les dirigeants des FARC-EP et les représentants de la mairie de Mutatá ont visité le site où le transfert aura lieu afin de vérifier ses conditions.

L’Agence pour la réincorporation et la normalisation (ARN) a fait savoir par l’intermédiaire de son directeur, Andrés Stapper, que les conditions sont en train d’être créées pour garantir les soins de santé aux personnes en cours de réincorporation.

La décision de transférer l’Etcr d’Ituango est une réponse aux plaintes des anciens combattants et des habitants locaux. “Il n’y avait aucune garantie de sécurité pour nous maintenir dans cet espace”, a déclaré Manuel González de la Direction nationale du parti de la Force alternative révolutionnaire de la commune (Farc).

Les signataires de la paix en Colombie subissent continuellement des menaces et des risques.

FARC
@PartidoFARC

Nous dénonçons un autre assassinat!
Fredy Fajardo Ávila a été assassiné à Uribe #Meta. Ce compagnon s’ajoute aux 217 signataires de la paix assassinés cette année. Monsieur @IvanDuque, vous êtes responsable, votre omission et votre complicité font partie de l’extermination de notre groupe.

Le 11 juillet, les Forces révolutionnaires alternatives de la commune (Farc) ont confirmé le meurtre de l’ancien combattant Fredy Fajardo Ávila dans la municipalité de La Uribe, département du Meta. Avec ce crime, il y a maintenant 217 signataires de la paix assassinés après l’accord, la majorité (139) depuis qu’Ivan Duque est devenu président du pays.