La Cours Suprême cite le président Ivan Duque

Source : TeleSur

Le président Ivan Duque a déclaré qu’il ne se rendrait pas au tribunal et qu’il enverrait sa déclaration écrite “par certification sous serment”.

La Chambre d’instruction de la Cour suprême de justice colombienne a cité vendredi le témoignage du président Ivan Duque en relation avec les accusations de corruption électorale présumée, dénoncée par l’ancienne députée colombienne Aida Merlano.

Toutefois, le chef de l’État colombien a déclaré qu’il ne se rendrait pas au tribunal et qu’il enverrait sa déclaration écrite “par le biais d’une certification sous serment”.

La haute cour fait des progrès dans l’enquête sur les crimes entourant l’ancienne députée Merlano, et le témoignage du président a été l’une des décisions qu’elle a prises.

En plus de demander le témoignage du président, la haute cour a décrété les témoignages de l’ancien ministre Germán Vargas Lleras, de l’homme d’affaires Julio Gerlein, de l’ancien procureur Néstor Humberto Martínez, ainsi que de l’homme politique Fuad Char et de son fils, l’ancien maire de Barranquilla Alejandro Char.

Les autres témoignages que le tribunal entendra dans cette affaire sont ceux de Rafael Antonio Rocha Salcedo, Francisco Rafael Palencia Borrero, Lilibeth Llinás Delgado, Evelyn Carolina Díaz, Sara Jiménez, Ana Niebles et Erick José Urueta Benavides.

Tous ont été demandés par la défense d’Arturo Char, qui est alourdie par la décision du juge Francisco Farfán Molina annoncée vendredi.

Le témoignage du sénateur Arturo Char aura lieu le 7 juillet prochain par vidéoconférence.

L’ancienne députée Aida Merlano, actuellement détenue par les autorités vénézuéliennes, a détaillé dans une interview avec le média colombien Semana le 17 février dernier que plusieurs personnalités politiques en Colombie ont commis le crime d’achat de votes et d’autres crimes électoraux, pour lesquels l’ancienne députée a été condamnée par la plus haute cour colombienne.

Parmi les principaux, signalés par le Merlano, figurent des membres de la famille Char, ainsi que des dirigeants politiques tels que Germán Vargas Lleras, Álvaro Uribe Vélez, Juan Manuel Santos, la famille Gerlein et même le président Duque.

Source : TeleSur
Traduction : FAL33