Miguel Díaz-Canel : «Cuba bat la Covid-19 au milieu du harcèlement brutal des États-Unis»

De gauche à droite, le Premier ministre, l'animateur de La Table Ronde, Miguel Díaz-Canel et le ministre de l'Économie.

La Havane, 12 juin, (RHC).- Le président cubain, Miguel Díaz-Canel a reconnu ce jeudi le défi qu’a représenté la bataille contre le nouveau coronavirus au milieu du harcèlement brutal du gouvernement des États-Unis contre l’activité économique et financière de notre pays.

«En tout premier lieu, je crois que nous comprenons tous que l’entrée du nouveau coronavirus nous a posé un défi colossal parce qu’il est arrivé au milieu d’un tourbillon d’actions de blocus qui ont atteint des pics dans l’histoire de ce génocide brutal »

Au cours d’une intervention au programme La Table Ronde diffusée par la radio et la télévision, le président cubain a mis l’accent sur la résistance du peuple et du gouvernement cubain au renforcement du blocus étasunien.

«Mais cela n’a pas réussi à nous briser. Ils n’ont pas pu nous asphyxier. Nos adversaires ont dû s’apercevoir et apprendre que quand nous disons : Nous Sommes Cuba, Nous sommes continuité ce n’est pas un simple slogan. Nous exprimons ainsi une confirmation de notre histoire de résistance, de notre histoire de victoires et nous faisons ainsi état d’un ouragan de créativité pour surmonter les adversités».   

Le président cubain a signalé que la nation s’apprête maintenant à engager le retour à la normale en milieu de la semaine prochaine ou la semaine d’après.

Miguel Díaz-Canel, le Premier ministre Manuel Marrero et le ministre de l’Économie, Alejandro Gil, ont comparu à ce programme justement pour expliquer la stratégie conçue pour garantir le retour à la normale.

Le président cubain a expliqué que la nation requiert d’une stratégie de renforcement économique pour faire face à la crise mondiale qui approche comme conséquence de la pandémie.

Il a d’autre part salué les efforts déployés par les secteurs de la santé et des sciences pour endiguer la propagation du nouveau coronavirus et rappelé que Cuba s’était préparée pour faire face à la pandémie avant qu’elle n’arrive ici sur orientation du général d’armée Raúl Castro.

«Ici, il n’a pas fallu improviser quand les premiers cas ont été détectés… on a mis en place une articulation magnifique des forces civiles avec les forces militaires en fonction d’un même objectif : protéger la vie humaine ».

Le Chef de l’État a également mis en exergue le travail des cadres professionnels de la santé qui contribuent à la lutte contre la pandémie dans plus de 30 pays.

Sur ce point, Miguel Díaz-Canel a souligné l’œuvre visionnaire de Fidel Castro, leader historique de la Révolution cubaine, dans des domaines stratégiques comme la santé publique, la science et la formation des ressources humaines.

Edité par Francisco Rodríguez Aranega