Or contre médicaments

Source : Venesol

Les autorités vénézuéliennes dénonceront devant la Cour pénale internationale la violation par la Banque d’Angleterre de la Loi sur l’immunité souveraine des réserves internationales.

Le 28 mai, une audience a eu lieu à Londres suite à la plainte déposée par la Banque centrale du Venezuela contre la Banque d’Angleterre, après qu’elle a refusé de restituer les ressources vénézuéliennes destinées à soutenir une agence des Nations unies.

Le président de la Banque centrale du Venezuela (BCV), Calixto Ortega, a réitéré lors d’une interview diffusée mercredi l’annonce de consacrer une partie de l’or vénézuélien détenu illégalement à la Banque d’Angleterre à l’achat de fournitures et de médicaments, dans le cadre de la crise sanitaire, en accord avec le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD).

M. Ortega a indiqué que l’achat de « nourriture, de médicaments et de matériel médical » relève d’un accord direct avec l’agence humanitaire, il a donc souligné que « ce sont les Nations unies qui le disent. Ils ne vont pas s’impliquer dans quelque chose d’obscur qui ne soit pas neutre et indépendant », en référence aux allégations de détournement présumé de fonds vénézuéliens.

Après avoir reçu le refus de l’entité financière britannique de lui remettre les ressources vénézuéliennes pour l’achat de fournitures médicales par le PNUD, la BCV a déposé une plainte devant un tribunal de Londres.

    La BCV poursuit la Banque d’Angleterre pour rétention illégale de l’or vénézuélienhttps://t.co/p2Ms4RuS2W#BCV   pic.twitter.com/nqw1IDt16b

    – Banque centrale du Venezuela (@BCV_ORG_VE) 28 mai 2020

Le recours, introduit le 14 mai, répond à la rétention illégale de 31 tonnes d’or vénézuélien, d’une valeur d’environ un milliard de dollars, qui a été qualifiée par les autorités comme un vol contre le Venezuela.

L’attitude britannique a également été dénoncée mercredi par le secrétaire exécutif du Conseil national des droits de l’homme du Venezuela, Larry Devoe, lors de la neuvième réunion virtuelle avec le Comité interinstitutionnel pour le suivi de la coopération du gouvernement bolivarien avec le Haut Commissariat aux droits humains (UNHCHR).

    Secrétaire exécutif du « ConsejoDDHH_Ven » : « Nous dénonçons la position de la Banque d’Angleterre qui refuse la livraison de ressources vénézuéliennes devant être utilisées par le Programme des Nations unies pour le développement #PNUD pour l’acquisition de médicaments et de fournitures médicales ». pic.twitter.com/XPKb1UL2UD

    – Chancellerie Venezuela � � � (@CancilleriaVE) 27 mai 2020

« Une notification spéciale a été faite de la position prise par la Banque d’Angleterre en refusant la livraison de ressources appartenant au peuple vénézuélien qui devaient être utilisées par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), pour acquérir des médicaments et des fournitures pour contenir et soigner cette pandémie de la COVID-19 », a déclaré M. Devoe.

Le président vénézuélien Nicolás Maduro a, pour sa part, exhorté mercredi la vice-présidente du pays, Delcy Rodríguez, à ouvrir une enquête des instances judiciaires nationales sur les fonds vénézuéliens se trouvant à l’étranger.

Il a demandé qu’une demande d’enquête soit également introduite devant la Cour pénale internationale, où un renvoi pour crimes contre l’humanité contre les mesures unilatérales exécutées par le gouvernement américain contre le Venezuela est déjà en place.

La vice-présidente a indiqué que « chaque moment pour retarder le procès, les rend responsables de la mort du peuple à cause de Covid-19″ et que, dans cette perspective, ils exerceront « toutes les actions qui correspondent à la défense des réserves internationales du Venezuela ».

Source : Venesol 
Source en espagnol : https://www.telesurtv.net/ 
Traduction : Venesol