Des médecins d’Uruguay reprochent la stratégie de circulation du Covid-19

Source : Prensa Latina

Montevideo, 14 avril (Prensa Latina) Une fois de plus, la communauté médicale uruguayenne critique aujourd’hui les critères du gouvernement, selon lesquels il faut laisser le nouveau coronavirus circuler dans la population jusqu’à sa vaccination ‘petit à petit’.

Une personne autorisée, comme l’infectiologue Eduardo Savio, n´est pas en accord avec le directeur du Ministère de la Santé Publique, Miguel Asqueta, qui, dans un long entretien au quotidien El Observador, affirme que le coronavirus circulera inévitablement ‘que nous prenions ou non des mesures d’isolement’.

Savio a répondu que c’était la stratégie appliquée par le Royaume-Uni au début et qu’elle n’a pas donné de résultats, ‘le premier ministre lui-même, Boris Johnson, a fini par être infecté et hospitalisé en soins intensifs’.

En termes durs, il a reproché au fonctionnaire que ‘ce n’est pas le meilleur moment pour que tout le monde reprenne une vie normale’ et que les gens arrêtent ainsi de faire ce qu’ils ont fait précairement, qui est plus un isolement physique prudent que strict et massif.

Se basant sur des considérations de type économique, Arqueta estime que l’Uruguay ne peut être paralysé plus longtemps, et que les experts statistiques et mathématiciens conseillent d’envisager des mesures appelées « modèle off/on, desserrer les mesures puis revenir à l’ajustement initial ».

Il l’a expliqué comme un robinet, ‘les gens peuvent sortir, retourner à certains emplois, revenir à certains cycles scolaires, revenir à certaines choses’.

Le fonctionnaire s’est déclaré favorable à ce que les enfants commencent les cours au même titre que les ouvriers du bâtiment qui devraient reprendre le travail et à ce qu’entre les uns et les autres il y ait de nouvelles infections, ce qui serait la base de la nouvelle stratégie mise en œuvre par le gouvernement à partir de l’expérience dans d’autres pays.

Le président du Syndicat Médical, Gustavo Grecco, s’y est également opposé lors d’une téléconférence au cours de laquelle il a évoqué la longue guerre contre la pandémie.

Pour l’hebdomadaire Caretas, cette stratégie de santé publique est ‘de mort et de contagion’.

Source : Prensa Latina