Le peuple vénézuélien en état d’alerte face à la menace yankee

Le Venezuela ne renonce pas à sa capacité offensive s’il est attaqué. L’indépendance et la paix continueront à triompher au Venezuela !

Après que les États-Unis aient accusé le président Nicolas Maduro et une douzaine d’autres responsables bolivariens, mettant leur tête à prix pour narco-terrorisme et blanchiment d’argent, le monde a été choqué par ces accusations infâmes en temps de pandémie. Alors que pour presque toutes les guerres ou affrontements de la planète, un appel au  cessez-le-feu a été lancé, la Maison Blanche, qui traverse une situation critique pour sa gestion du covid-19, continue de penser à la guerre et à ses intérêts économiques.

Après la dénonciation, de grande répercussion internationale, et les menaces voilées et publiques contre le Venezuela se sont déchaînées, tandis que les alliés de Trump ont reproduit le mensonge.

Après la proclamation des USA, internationalement répercutée, les menaces publiques ou à peine voilées contre le Venezuela se sont déchaînées, tandis que les alliés de Trump ont répandu le mensonge.

Comme nous le savons, c’est la nouvelle façon de faire de la puissance américaine pour justifier des attaques de tout type et sur n’importe quel point du globe. Avec l’excuse de lutter contre le trafic de drogue, les États-Unis déployent un navire antidrogue et d’autres navires dans les eaux des Caraïbes, au large des côtes vénézuéliennes. Ce qui est étonnant, c’est que seuls 7 % de la drogue produite en Colombie sort des Caraïbes, ce qu’ils savent, alors qu’au moins 85 % de la drogue produite en Clombie fait l’objet d’un trafic via le Pacifique.

« La population, la milice bolivarienne et les Forces armées nationales bolivariennes (FANB) sont en alerte face à d’éventuels actes terroristes ou faux positifs qui pourraient être perpétrés depuis Washington ou Bogota ».

Au vu de la menace évidente, le gouvernement bolivarien et le monde entier savent que cette action coïncide avec la récente saisie d’une cargaison d’armes de guerre en Colombie, qui était destinée au Venezuela, quelques jours seulement avant le rapport du procureur américain au président bolivarien. Raison suffisante pour que Nicolas Maduro ordonne la mobilisation de pièces d’artillerie pour faire face à toute tentative d’agression des Etats-Unis et de leur allié fournisseur de drogue, la Colombie.

Ce mouvement tactique a lieu dans le cadre de l’opération permanente « Bouclier bolivarien », qui vise à « se préparer à la lutte pour la paix », a déclaré M. Maduro à la chaîne publique Venezolana de Televisión (VTV).

De même, la population, la milice bolivarienne et les Forces armées nationales bolivariennes (FANB) sont en alerte face à d’éventuels actes terroristes ou faux positifs qui pourraient être perpétrés depuis Washington ou Bogota.

Nous sommes en alerte, nous restons chez nous à cause du coronavirus, mais si nous devons sortir face à une menace, le peuple, dans le cadre de l’alliance civico-militaire, est prêt à interrompre la quarantaine.

Par Tony González

correo del alba / traduit par Venesol